TWO Chapitre 59


Chapitre 59 – Poing des Huit extrémités – Bajiquan

 

 

Après s’être occupé des affaires de l’alliance du village de Mulan, Ouyang Shuo se rendit dans les casernes. Une centaine de fantassins avaient été recrutés, et il avait besoin d’aller à la caserne pour les transformer.

 

En sortant de la caserne, Ouyang Shuo se dirigea vers le mur pour voir sa progression et celle des douves.

 

En une seule journée, la Division de la construction avait fait un bon travail pour commencer les murs de la ville, en organisant les ouvriers pour ériger la dalle de la fondation. D’innombrables ruisseaux de pierre transportés sur les charrettes à chevaux en bois s’écoulaient des carrières et étaient transportés sur le site.

 

Les douves commencèrent à la rivière de l’Amitié, à travers des terres qui feraient partie de la capitale de la ville à l’avenir, et se terminèrent au ruisseau qui s’était formé dans le canyon. La longueur totale du canal était de 35 kilomètres de long, 8 mètres de large sur toute la distance, et 10 mètres de profondeur. Pour un projet d’une telle ampleur, même toutes les dimensions de base n’avaient pas encore été réalisées.

 

Chaque jour, plus de la moitié des nouveaux immigrants étaient réquisitionnés pour participer directement à ces deux projets. Malgré cela, les projets ne seraient jamais achevés avant au moins un mois ou deux.

 

Sur le chemin du retour du chantier, Ouyang Shuo entendit une explosion de messages système.

 

 

 » Notification du système : Félicitations au joueur Qiyue Wuyi pour l’établissement réussi du village affilié – Village de Beihai ! Récompense spéciale de 200 points de mérite, 400 points de réputation. »

 

 

 

Ayant appris que le village de Beihai avait été établi avec succès, Ouyang Shuo se calma finalement. Le développement du village de Beihai devait compter sur les efforts de Xiuwen, c’était hors de sa portée.

 

En passant la rue commerciale, Ouyang Shuo aperçut par hasard le dojo d’arts martiaux, à l’est. Le maître de l’endroit était Maître Lin Yue. Son frère Lin Yi brillait dans l’armée et devenait de plus en plus populaire, tandis que son frère aîné était, comme toujours, plus discret.

 

Pour une raison quelconque, Ouyang Shuo sentit le besoin de regarder un peu d’arts martiaux, et se dirigea vers le dojo. Le disciple à l’extérieur le salua devant la porte du bâtiment, et se précipita à l’intérieur pour informer le maitre du dojo.

 

A peine entré dans la salle principale, Ouyang Shuo entendit une explosion de cris d’arts martiaux. Debout dans la salle se trouvaient plus de trente étudiants qui s’exerçaient à donner des coups de poing. Lin Yue se tenait de temps en temps sur le côté et observait, corrigeant de temps en temps les mouvements de base de chaque discipline. En entendant le rapport du disciple que Ouyang Shuo était venu visiter, il se tourna vers son premier disciple Wang Feng pour qu’il continue à superviser la pratique des autres disciples, et se présenta personnellement dans la salle de réception.

 

 

 

Dans la salle de réception, il vit Ouyang Shuo assis là, prenant tranquillement du thé. Il s’inclina en hâte pour saluer. « Le Seigneur est venu me voir et m’a surpris sans me préparer, pardonnez-moi s’il vous plaît ! »

 

Ouyang Shuo posa la tasse de thé et sourit en disant :  » Je passais juste par là. Je pensais que depuis que le dojo a été établi, je n’avais jamais pris le temps de passer vous voir. Je vous ai dérangé ? »

 

« Mon Seigneur est venu en personne chez moi, comment puis-je être dérangé ? » Lin Yue lui répondit.

 

« Eh bien, puisque nous sommes dans un dojo, ne restons pas là à boire du thé. Emmenez-moi dans la salle d’entraînement pour le voir ! » dit directement Ouyang Shuo, mettant fin aux civilités de bienvenue.

 

Maître Lin hocha la tête, leva la main de côté et dit : « Monseigneur, s’il vous plaît, suivez-moi ».

 

Ils quittèrent la salle de réception, traversèrent l’étroit couloir et arrivèrent à la salle d’entraînement. Le Maître Junior Wang Feng, voyant le Maître qui menait Ouyang Shuo, arrêta immédiatement la pratique et cria, « Stop, accueillons le Seigneur ! » Les élèves formèrent immédiatement une ligne droite.

 

Ouyang Shuo sourit et les salua tous, se tourna vers Lin Yue et dit : « Maître Lin, vos élèves, cette formation, c’est assez impressionnant.

 

Maître Lin répondit modestement : « Nous sommes ici grâce au Seigneur pour enseigner quelques techniques de base d’autodéfense ».

 

« Le maître de ce dojo n’a pas besoin d’être trop modeste. Quelles compétences de frappe enseignez-vous ? »

 

« Monseigneur, nous pratiquons le Poing des Huit Extrémités – Bajiquan1 »

 

Ouyang Shuo fut surpris, et bouillonnant d’enthousiasme, dit avec admiration, « Bajiquan est extrêmement célèbre ! Pourquoi ne pas laisser tout le monde pratiquer un peu, pour que je puisse voir ! »

 

Maître Lin ne déclina pas naturellement, s’inclina et dit : « Celui-ci serait honoré ! » Finissant, il alla se placer devant les étudiants et commença à guider tous les étudiants dans la pratique du bajiquan.

 

En termes d’apparence, le Bajiquan avait une bonne souplesse, était équilibré et puissant. Le bajiquan était une technique à courte portée, avec des mouvements de mains extrêmement agressifs. Sa technique d’attaque comprenait une posture ferme, un claquement de la taille, un mouvement du bout des doigts et une force puissante.

Ouyang Shuo était stupéfait, c’était la première fois qu’il voyait se réaliser les merveilles des arts martiaux anciens, et il ne pouvait s’empêcher d’applaudir avec enthousiasme. A la fin de la séance d’entraînement, Maître Lin, totalement immergé dans l’atmosphère, il ne put s’empêcher de s’exclamer :  » GRANDIOSE !

 

En entendant les applaudissements de Ouyang Shuo, les disciples étaient très excités, même le Maître Junior Wang Feng montrait sa joie. Maître Lin, bien sûr, était aussi calme que d’habitude.

 

Voyant Ouyang Shuo si excité, Maître Lin dit en souriant : « Si vous souhaitez apprendre les arts martiaux, je pourrais vous apprendre une chose ou deux. »

 

 

 

La raison pour laquelle Ouyang Shuo était si excité était parce qu’il savait maintenant que le Bajiquan de Lin Yue était un véritable art, pas une maquette. Il pouvait ainsi pratiquer ce précieux savoir-faire !

 

Voyant Lin Yue prendre l’initiative de le mentionner, Ouyang Shuo ne se montra pas hypocrite et dit : « Eh bien, alors, je remercie le maître, et je vous le rendrai dans l’avenir ! »

 

Maître Lin hocha simplement la tête calmement, puis emmena Ouyang Shuo hors de l’école dans une petite pièce, lui demandant d’attendre un moment avant de partir.

 

Peu de temps après, Lin Yue revint dans la pièce, tenant un livre à la main. Il remit celui-ci à Ouyang Shuo, en disant : « C’est la version manuscrite Lin du Manuel d’Arts Martiaux < bajiquien>, je le donne maintenant à mon Seigneur. »

 

Ouyang Shuo prit le livre, et regarda ses propriétés inconsciemment.

 

 

 

Nom : Bajiquan (Arts martiaux de rang roi)

 

Pratique : Attelle, stabiliser le dragon, subjuguer le tigre, poing qui fend et écarte, position de l’ours, poussée du pas de la grue

 

Stratagème : Trois Mains des Enfers ; La Griffe du Tigre des Montagnes ; Trois Portes Ouvertes ; Le Tyran Guides le Cheval ; La Paume Tonnante au Vent ; Les Mains Gauche et Droite Ouvrent la Porte ; Les Double Talons de l’Oriole

 

Coup de Maître : frappe de la montagne

 

Armes : Lance, en particulier la Lance Liuhe.

 

Évaluation : Le bajiquan est un art vigoureux, simple, féroce, avec de grandes explosions de force. Des coups de tonnerre, des coups de pied comme un tremblement de terre. Comme le dit l’adage, le Tai Chi calme le monde, le Bai Ji piétine l’univers.

 

Étonnamment, le bajiquan de Maître Lin était un véritable art martial. Par coïncidence, le Bajiquan s’accordait parfaitement avec la lance, et non seulement il n’entrait pas en conflit avec les entrainements pratiqués par Ouyang Shuo, mais il les complétait parfaitement.

 

N’hésitant plus, Ouyang Shuo plaça une main sur la couverture du livre devant lui, et le système sonna.

 

 » Notification du système : Félicitations au joueur Qiyue Wuyi pour l’acquisition de l’art martial ‘Bajiquan’. Voulez-vous le pratiquer ? »

 

« OUI ! »

 

Un bourdonnement, dans ses mains, le livre brillait d’une lumière blanche, qui plongeait entre ses sourcils. En quelques secondes, toutes les informations nécessaires à la pratique du bajiquan se répandirent dans son esprit, attendant qu’il les assimile lentement.

 

Ouyang Shuo ouvrit les yeux et se leva pour saluer Maître Lin Yue d’un salut solennel, en disant : « Merci, Maître Lin ! » Il savait qu’il était probablement le premier artiste martial à apprendre la totalité de la série du bajiquan. Même les disciples personnels de Maître Lin n’avaient probablement pas les qualifications requises.

 

Maître Lin, debout là, sourit et dit : « A propos du Bajiquan, je ne cherche pas à me vanter, mais je suis considéré comme quelqu’un de bien informé. Si le seigneur le veut, je peux vous dire tout ce que je sais. » C’était le remboursement à Ouyang Shuo pour son manque d’arrogance.

 

 

 

Ouyang Shuo savait très bien qu’obtenir les conseils d’un maître bajiquan était incroyablement précieux. Cela lui épargnerait beaucoup de temps et de détours. Il sourit et dit :  » Je vous écoute ! « .

 

Maître Lin hocha la tête et commença à lui expliquer le processus.  » Le Bajiquan prend la tête comme centre de l’univers, les membres comme les quatre directions, les deux faces avant et arrière des mains relatives à chacun, le noyau rassemble l’esprit, l’esprit canalise le Chi, le Chi guide la force. Avec la puissance de l’élan, la force et le sens de chaque muscle, chaque partie du corps est une arme. Chaque mouvement, chaque changement, chaque transformation, chaque effet, chaque variation est sans limite. »

 » Le Bajiquan est célèbre pour l’explosivité de ses frappes, mais il est aussi connu pour le mouvement utilisé par les maîtres de ce style. La technique la plus connue est la frappe de la montagne. La clé de cette technique est que l’on se rapproche de son adversaire de très près, épaule contre épaule. Il semblerait faible, mais en fait, la torsion de la taille et de la hanche se combine avec la puissance du corps pour infliger de grands dommages et faire chuter l’autre personne. On brise sa défense, puis on la frappe avec six coups en un, et on profite de l’élan pour l’achever.

« Et la prochaine chose à travailler est le coup de pied Frottant, une règle importante dans le Bajiquan. Le Bajiquan est attentif aux déplacements, le genou est l’incarnation de ce mouvement, car cela nécessite un coup de pied qui se fait lorsque le point d’attaque tombe sous le genou de l’adversaire, particulièrement au pied. Par conséquent, bien que le coup de pied ne soit pas aussi mortel que la méthode d’utilisation des autres styles, il peut briser l’équilibre de l’adversaire, en utilisant moins de puissance et les renverser pour un effet intelligent. »

 

Ouyang Shuo écoutait attentivement les explications de Maître Lin, et dans son oreille, de temps en temps, les sons du système sonnait.

 

 

 

« Félicitations au joueur Qiyue Wuyi pour avoir obtenu les instructions du Maître Lin Yue, accomplissant du Bajiquan – débutant. »

 

« Félicitations au joueur Qiyue Wuyi pour avoir obtenu les instructions du Maître Lin Yue, compréhension initiale, stratagème du Bajiquen – Poing de contact rapproché. »

 

« Félicitations au joueur Qiyue Wuyi pour avoir obtenu les instructions du Maître Lin Yue, Compréhension Initiale, stratagème du Bajiquan – Coup de pied frottant. »

 

……

 

En écoutant les messages du système, Ouyang Shuo était si heureux qu’il danserait. S’il avait su qu’il aurait eu un bénéfice aussi surprenant, il serait venu au dojo il y a longtemps ! C’était bien, mais il n’était pas encore trop tard pour commencer.

 

En écoutant Maître Lin expliquer les choses, Ouyang Shuo resta silencieux jusqu’à ce qu’il ait fini, puis il prit congé. Lin Yue et plusieurs de ses disciples le renvoyèrent, l’escortant à la porte et le regardèrent partir.

 

 

 

 

 

Le poing des huit directions – Bajiquan1 八极拳 : art martial de la Chine antique qui comporte des frappes de puissance explosives à courte portée.

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « TWO Chapitre 59 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.