TWO Chapitre 64


Chapitre 64 – Le réveillon du Nouvel An Partie 2

 

 

Après avoir obtenu un cadeau comme le bébé fée papillon, Ouyang Bing était sur un petit nuage.

 

Après quoi, elle s’assit tranquillement à côté de son frère, l’accompagnant pour regarder les spectacles du Nouvel An qui étaient joués depuis plus de 200 ans. Xue’er s’assit sur son épaule, regardant curieusement la télévision.

 

A 21h00, Ouyang Shuo reçut un appel vidéo. Il prit son téléphone pour jeter un coup d’oeil, et c’était en fait sa petite tante. En tant que seule parente de la fratrie, cette petite tante avait une place spéciale dans leur cœur.

 

La petite tante s’appelait Lin Jing. Comparée à sa sœur qui était la mère de Ouyang Shuo, elle était plus jeune de 15 ans. On pourrait donc dire qu’elle et Ouyang Shuo appartiennent à la même génération puisqu’elle n’avait que 6 ans de plus que lui.

 

En temps normal, Ouyang Shuo et la petite tante auraient dû être très proches, mais c’était tout le contraire. Ce n’est pas que Ouyang Shuo ne voulait pas se rapprocher d’elle, mais elle détestait les hommes depuis sa naissance et son neveu ne faisait pas exception.

 

C’est à cause d’une telle excentricité, que Lin Jing, diplômée de l’université, avait trouvé une autre fille et s’était mariée sans obtenir la bénédiction de sa famille. Les grands-parents de Ouyang Shuo n’avaient pas de fils et n’avaient que ces deux filles. Les deux personnes âgées n’étaient pas en bonne santé, et après le double coup de la mort de leur fille à la suite d’un accident de voiture et d’un mariage homosexuel, en deux courtes années, les deux sont décédées l’une après l’autre.

 

Ses grands-parents paternels ayant donné naissance à son père tard, peu de temps après la naissance de Ouyang Shuo, ils donnèrent un coup de pied au seau. Sa relation avec ses grands-parents maternels était donc très profonde. C’est aussi la raison pour laquelle il s’éloigna de cette petite tante et garda peu de contact. Quant à Bing’er qui avait vu la petite tante une ou deux fois, l’impression qu’elle avait d’elle était encore plus floue.

 

Par conséquent, recevoir un appel de la petite tante le soir du Nouvel An choqua Ouyang Shuo. Après avoir répondu à l’appel, l’image de Lin Jing apparut à l’écran. En vérité, elle ressemblait exactement à sa mère, héritant de l’élégance et de la beauté de sa grand-mère.

 

A côté de sa tante était assise une autre beauté. Elle ressemblait à une femme forte de la ville, dégageant une aura de force et de confiance. Elle s’appelait Xie Siyun et elle était la compagne de sa petite tante, et était sa  » belle tante « .

 

 

 

Après avoir connu une renaissance, Ouyang Shuo chérissait encore plus ses proches. Dans sa vie antérieure, à cause de son entêtement, avant de monter à bord du vaisseau intergalactique, il ne pensa pas à contacter sa petite tante et à échanger son identité dans le jeu. 5 ans dans le jeu, il n’avait pas rencontré sa tante une seule fois, devenant son plus grand regret.

 

Ce qui était arrivé dans le passé était déjà fait. Il fallait apprendre à regarder en avant. Ouyang Shuo n’était pas aussi froid que dans le passé, appelant Bing’er à ses côtés et en riant : « Petite tante, bonne année ! »

 

Lin Jing fut surprise par les actions de son neveu. Elle était déjà prête à ce qu’il raccroche le téléphone ; elle ne s’attendait pas à ce qu’une telle situation se produise. Dans sa vie passée, Ouyang Shuo lui avait raccroché au nez, ne la contactant plus jamais depuis.

 

« Petit Shuo, bonne année ! Celle à côté de toi, c’est Bing’er, non ? Cette petite gamine a tellement grandi qu’elle ressemble tellement à sa mère. » Sa petite tante sourit en disant.

 

Ce n’est qu’alors que Bing’er se rappela que la femme dans la vidéo était sa petite tante, en disant tout de suite : « En, petite tante, je suis Bing’er. Bonne année ! »

 

En entendant son maître parler, la petite Xue’er qui se tenait sur son épaule la copia et dit : « Bonne année, bonne année ! »

 

L’accent de Xue’er fit rire Bing’er. Bing’er tendit Xue’er sur sa main comme si on présentait un prix, en disant :  » Petite tante, petite tante, c’est l’animal que mon frère m’a donné. Bing’er lui a donné un nom qui est Xue’er. C’est mignon ? »

 

Bien que ce type d’animal de compagnie intelligent n’était pas très commun, Lin Jing le savait. Cependant, elle croyait qu’il s’agissait d’un animal de compagnie normal et intelligent et n’y accorda pas beaucoup d’attention, elle dit en riant : « Mignon, comme Bing’er. »

 

Xie Siyun qui était assise à côté de Lin Jing reconnut que Xue’er n’était pas ordinaire, un flash d’étonnement et de surprise apparut dans son regard.

 

 

 

Après les salutations, Lin Jing se souvint de la raison pour laquelle elle avait appelé Ouyang Shuo et dit : « Petit Shuo, as-tu entendu parler d’un jeu connu sous le nom de Earth Online ? »

 

Ouyang Shuo fut choqué, pourquoi la petite tante avait-elle soulevé la question, ne me dites pas qu’elle sait quelque chose ? Ce n’était pas quelque chose d’impossible, après tout, après avoir obtenu son diplôme, elle n’était pas retournée dans l’État de Jiao et était restée à Shang Hai où elle avait fait ses études universitaires. Après son mariage, elle perdit tout contact avec sa famille et ce qu’elle avait fait, personne ne le savait.

 

En surface, Ouyang Shuo gardait toujours son sourire en disant, sans changement d’émotion, « Earth Online ? A quel point ce jeu vaut-il la peine que la tante y pense pendant le Nouvel An ? »

« La raison, c’est que la petite tante ne peut pas te le dire. Ce que je peux dire, c’est que je te recommande d’y jouer. Si tu as besoin d’argent, petite tante peut t’en transférer. » Lin Jing fut très prudente et ajouta.

 

Ouyang Shuo hocha la tête. Il pouvait pratiquement confirmer que la petite tante connaissait certains détails cachés du jeu par le biais de certains canaux. Il hésitait à tout lui dire ou non.

 

Il y réfléchit longuement, après toute l’attention qu’il recevait et l’animosité de Di Chen n’était pas ce dans quoi il voulait la mettre. S’il était exposé, le résultat serait irréversible.

 

Ouyang Shuo dit exprès avec un ton détendu : « Pas besoin, en fait je joue ce jeu. »

 

« Ah ? Tu as déjà commencé à jouer. C’est génial, quelle est ton identité ? Petite tante a ses propres forces dans le jeu. » dit Lin Jing avec surprise.

 

Ouyang Shuo secoua la tête, « Il n’y a pas besoin, je suis habitué à jouer seul. Pourquoi ne pas me dire ton identité ? S’il arrive un moment où je ne peux pas résister, je dépendrai de ma petite tante. Hahaha. »

 

Si Ouyang Shuo n’était pas son neveu, et qu’elle ne s’était pas sentie coupable envers ce neveu, elle se serait déjà sentie irritée. Cette fois-ci, elle pouvait tout simplement supporter : « D’accord, alors, tu es encore si entêté. Petite tante ne te forcera pas. Mais rappelle-toi, l’identité de petite tante est Rose des Neiges, si tu as un problème, tu dois venir me trouver. »

 

Ouyang Shuo fut stupéfait quand les mots sortirent de sa bouche : « Groupe de mercenaires Roses de la Guerre des Neiges ? »

 

« Hmph ! C’est bien que tu le saches. Arrêtons la conversation ici. Bye bye ! » La patience de Lin Jing était déjà épuisée et elle se tourna vers Bing’er, « Bing’er dis au revoir à tante. Si je suis libre, je viendrai te voir. »

 

Bing’er acquiesça d’un signe de tête obéissant et dit gentiment : « Au revoir, petite tante. »

 

Après avoir raccroché, Ouyang Shuo ne put se calmer. Il ne s’attendait pas à ce que sa petite tante soit le vice-capitaine du deuxième groupe de mercenaires. Alors Xie Siyun devrait être le capitaine, Rose de la Guerre.

 

Le destin lui faisait vraiment une blague. Si dans sa dernière vie, il n’avait pas raccroché au nez de sa petite tante, il aurait pu entrer dans le jeu plus tôt. Dans le jeu, avec le soutien de la Rose de la Guerre, aurait-il encore besoin de se balader avec Bing’er ? Tout aurait été très différent.

 

Cependant, il n’y avait pas de si dans la vie. Cette fois, par accident, il recevait une telle aide, quel genre d’effet cela aurait-il sur lui dans le jeu ? Tout était inconnu.

 

 

 

Dans le même temps, entre Lin Jing et Xie Siyun se produisit une conversation intéressante.

 

Voyant que Lin Jing avait déjà raccroché, la silencieuse Xie Siyun dit comme si elle contemplait quelque chose, « Jing Jing, ton neveu n’est pas ordinaire. »

 

« Ce morveux est si ennuyeux. Au départ, je voulais l’aider, mais il osait quand même être froid. disant qu’il aimait jouer seul. » Lin Jing était furieuse.

 

Xie Siyun secoua doucement la tête et sourit, « Toi ah, tu as été bluffé par lui et tu ne savais pas. L’animal de compagnie intelligent de ta nièce, tu sais combien il coûte ? »

 

« Combien ça peut coûter ? Bien qu’il ait l’air plus exquis, tout au plus 10-20 mille ! »

 

« Tu n’as aucun goût. C’est l’animal de compagnie intelligent en édition limitée d’ILAX. Son prix de détail est de 1 million de crédits. » Xie Siyun jeta un coup d’œil à Lin Jing, en disant calmement.

 

« Ah ? C’est si cher, quand est-ce que ce gamin a eu autant d’argent ? Si je me souviens bien, il a eu son diplôme cette année ! »

 

« C’est pourquoi j’ai dit qu’il n’est pas simple. Pour revenir à Earth Online, comment un diplômé universitaire prêterait-il attention à un tel jeu et serait-il prêt à dépenser de l’argent pour une capsule de jeu ? En soi, ce n’est pas ordinaire. Je suppose qu’il est probablement un joueur bêta comme nous. » Xie Siyun conclut.

 

« Yaoyao, ce que tu dis a un sens. Hen, ce morveux veut même mentir à sa tante. Je vais lui donner une leçon. » Lin Jing voulait le rappeler.

 

Xie Siyun la stoppa aussitôt : « Regarde ton neveu. Ce n’est certainement pas un maladroit. Quand il a découvert que tu étais le vice-capitaine du groupe de mercenaires de la Rose de la Guerre des Neiges, il a pu s’empêcher de te dire son identité. Il est évident qu’il n’est pas aussi simple qu’un soliste. Si tu rappelles maintenant, il ne te dira pas la vérité. De la façon dont je vois les choses, regardons la situation en silence. »

 

Pour Lin Jing être le vice-capitaine du deuxième plus grand groupe de mercenaires en Chine, elle n’était évidemment pas une personne simple. Après s’être calmée, elle reconnut que ce que Xie Siyun disait avait du sens et que ce n’était pas le bon moment pour demander toutes les réponses.

 

« D’accord. Suivons ce que tu as dit. Quoi qu’il en soit, la raison de mon appel a déjà été atteinte. Cela peut être considéré comme faisant mon devoir de tante. Qu’est-ce qui se passera après ça, on en reparlera la prochaine fois ! » En pensant à ses parents qui étaient décédés, Lin Jing se sentit déprimée.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.