TWO Chapitre 68


Chapitre 68 – Rassemblement (Partie 1)

 

 

 

Après avoir réglé la situation avec le secrétaire à la culture et à l’éducation, Ouyang Shuo fut finalement libéré. Il se leva, quitta le manoir et se dirigea vers les écuries pour regarder les bêtes Nian.

 

Sur le chemin, il se demandait comment s’occuper d’eux, il ne lui semblait pas sage de les garder dans les écuries car cela ne convenait pas à l’image et au statut des protecteurs du territoire.

 

Depuis qu’ils étaient devenus des bêtes protectrices, les bêtes Nian avaient perdu de leur force, elles n’étaient plus aussi féroces et effrayantes. Au contraire, elles avaient une aura supplémentaire de bête de bonne augure, la lignée Qilin dans leur sang commençait aussi à être stimulée dans leur corps.

 

En voyant Ouyang Shuo, la bête mâle poussa un doux gémissement pour lui dire bonjour. Black Tornado dans l’écurie voisine n’était pas aussi insouciante. Il trembla et se cacha dans le coin. En regardant son maître dans les yeux, il lança un regard très humain et inquiet. Apparemment, les bêtes de Nian lui faisaient très peur.

 

Ouyang Shuo, en touchant les cornes de la Bête Nian, sourit. « Je vous donnerai un endroit où vivre, je ne vous ferai pas de mal. » Par la suite, il marcha vers Black Tornado et toucha sa tête, caressant sa monture.

 

En revenant des écuries, Ouyang Shuo rencontra Zhao Dewang, secrétaire de la division de la construction, et discuta de la construction d’un lieu de repos spécifique pour les bêtes Nian. « Zhao Dewang, où penses-tu qu’on devrait les placer ? »

 

 » Selon les idées de Sire, quelles sont vos exigences pour leur maison ? »

 

« Laisse-moi réfléchir. Il doit avoir un grand espace et une bonne vue. Ils ne peuvent pas rester dans un espace confiné et il vaut mieux qu’ils soient libérés. Ça doit être privé pour qu’ils ne soient pas dérangés. Il doit aussi être sûr et ne doit pas être trop loin. »

 

Zhao Dewang hocha la tête en disant : « D’après vos exigences, je peux trouver un endroit qui conviendrait. »

 

« Où ? »

 

« Derrière le manoir, il y a une petite montagne et il n’y a que quelques arbustes. C’est spacieux et mystérieux. Puisque c’est près du manoir, la sécurité est garantie. » dit Zhao Dewang avec confiance.

 

Ouyang Shuo hocha la tête et dit :  » C’est bien, faisons comme ça. Envoyez des hommes pour sécuriser la montagne. Comme lieu de repos, il vaut mieux mettre des lapins sauvages et de petites bêtes pour leur fournir de quoi manger. »

 

 » J’ai compris et j’agirai en conséquence. » Cette petite chose n’était pas trop difficile pour lui.

 

 

 

Dans l’après-midi, le secrétaire de la division de l’Agriculture, Zhao Dewang, se présenta au bureau et déclara : « Sire, la nouvelle année vient de passer. Comme on dit :  » La partie la plus importante de l’année, c’est le début « . La division agricole doit-elle continuer à étendre la superficie des terres cultivables en vue de la semence des cultures avant le festival de Qingming ? La taille actuelle semble trop petite. »

 

Ouyang Shuo secoua la tête. « Les terres agricoles augmenteront naturellement, mais pas dans la ville de Shanhai. »

 

« Je ne comprends pas. S’il vous plaît, dites-le-moi ! »

 

 » La ville de Shanhai est la base principale et se concentrera sur l’artisanat et le commerce, l’agriculture n’est qu’une activité secondaire. Par conséquent, à ce stade, il n’est pas judicieux d’ouvrir davantage de terres agricoles dans les quartiers centraux de la ville et d’utiliser l’espace urbain. Sinon, quand la ville se développera, nous devrons réaménager les terres agricoles. » expliqua Ouyang Shuo.

 

« La logique est bonne, mais sans assez de terres agricoles, comment pourrions-nous nous assurer que le territoire reçoive assez de céréales ? Les obtenir sur le marché n’est pas une solution à long terme. » Zhao Dexian ne comprenait toujours pas.

 

« Cela serait résolu par les bases secondaires. Quand la ville atteindra le grade 2, nous pourrons construire un second village et ce second village sera consacré à l’agriculture. Après la création de ce village et le développement à grande échelle des terres agricoles, il ne sera pas trop tard. » Ouyang Shuo y avait déjà pensé. Ainsi, il dit cela calmement.

 

Zhao Dexian dit respectueusement : « Sire a bien réfléchi, je vous envie. »

 

Il poursuivit : « Puisque vous y avez réfléchi, alors c’est bien. Pendant cette période, il n’y a pas eu de nouveaux arrivants dans la population agricole et tous les nouveaux arrivants ont été envoyés sur le mur d’enceinte de la ville ou dans les projets de douves fluviales. Une fois les projets terminés, tous ces gens pourraient être transférés à la division de l’agriculture et dans le nouveau village. »

 

En ce qui concerne les dispositions prises par les nouveaux villageois, la division de l’enregistrement des ménages avait travaillé sous l’ordre de Ouyang Shuo. À première vue, cela semblait injuste pour la division de l’Agriculture. Prenant le risque, Ouyang Shuo estimait qu’il était juste de l’expliquer au secrétaire pour qu’il puisse comprendre.

 

Parlant du second village, Ouyang Shuo commença le sujet en riant. « Si je t’envoie gérer le développement du second village, tu veux le faire ? »

 

Zhao Dexian fut choqué, son rythme cardiaque ralentit d’un demi battement. La différence entre le chef de village et le secrétaire était que l’un contrôlait l’ensemble et l’autre une grande partie de la ville principale. La différence d’importance était difficile à dire.

 

Cependant, pour quelqu’un qui était chef de village, il était plus tentant de régner à nouveau. Le concept de village secondaire était totalement différent de celui du village de Zhaojia. Il pourrait monter en niveau plusieurs fois et il ne faudrait pas longtemps avant qu’il ne devienne une ville. On ne pouvait pas le comparer à son vieux village.

 

Il fit de son mieux pour ne pas montrer son empressement, en disant calmement : « Je vais écouter votre arrangement. »

 

C’est bien, au moins il n’est pas trop excité. Ouyang Shuo hocha la tête et dit : « S’il te plaît, c’est juste une pensée, garde-la dans ton cœur. Dans ce laps de temps, laisse une chance à Sun Yannong, ton secrétaire adjoint. Si je t’envoie là-bas, il doit prendre ta place. »

 

En écoutant le sens de ces mots, il comprit que l’envoyer construire son village secondaire n’était pas très loin. Il semblerait que pendant ce temps, il devait enseigner à Sun Yannong, ce petit garçon pour qu’il ne fasse pas tomber la chaîne.

 

 

 

Le quatrième jour de la nouvelle année.

 

Après le petit-déjeuner, Ouyang Shuo se changea en tenue décontractée et se rasa proprement, soignant ses ongles. Il avait l’air beaucoup plus vif et frais.

 

Bing’er boudait et se tenait assis dans le salon, l’air contrarié. Cette petite morveuse était triste que son frère ne veuille pas l’emmener à la réunion. Xue’er était assise sur l’épaule de sa maîtresse et lui ébouriffait les cheveux, volait partout, sans se soucier de ses sentiments.

 

Ouyang Shuo sortit de la douche et la vit bouder. Il secoua la tête et s’assit à côté d’elle, la soulevant sur sa jambe. « Bébé, frère va à une réunion d’étudiants, ce n’est pas pratique de t’y emmener. Ce sont tous de grandes personnes et il n’y a pas de petits enfants pour jouer avec toi. Ce sera tellement ennuyeux. Frère te promet que je reviendrai tôt pour passer du temps avec toi. »

 

Ce n’est qu’à ce moment-là que la petite morveuse hocha la tête sans le vouloir.  » Jure-le. Frère doit rentrer tôt. »

 

« D’accord, je le jure. » Ouyang Shuo lui tapota la tête et sortit de chez lui.

 

Voyant Ouyang Shuo partir, Bing’er déplaça Xue’er sur sa paume et dit : « Xue’er, maintenant tu es la seule ici pour me tenir compagnie ».

 

Xue’er sourit et dit,  » Danse… Danse…  »

 

Quand Ouyang Shuo se précipita au jardin de Huifang et vit le panneau :  » Rassemblement des élèves du lycée 2180 de l’État de Jiao  » à l’hôtel, il semblait que le moniteur de classe avait fait de grosses préparations.

 

Ouyang Shuo entra dans l’hôtel et se rendit à la réception. Là, la réception était assurée par le personnel de l’hôtel, qui avait même préparé un cadeau pour chaque personne.

 

En l’ouvrant, c’était un t-shirt et un nouveau modèle de montre à puce Apple. Ce Yuan Ping était riche, pour 35 personnes au total, il fallait plus de 200 000 pour acheter tout cela.

 

Ouyang Shuo la plaça sur sa main gauche et porta le t-shirt, et sous la direction du personnel de l’hôtel, entra dans le hall où tout le monde se réunissait.

 

En entrant, la plupart des étudiants étaient déjà arrivés. Yuan Ping se tenait à la porte pour les accueillir. Voyant Ouyang Shuo, il se précipita et s’agrippa à sa main. « Ouyang Shuo ! Tant d’années et tu es toujours aussi beau. Je suis jaloux. »

 

Ouyang Shuo sourit : « Comparé à ta richesse, je ne suis rien. » Il serra la main gauche et dit : « Merci pour ça. »

 

Les yeux de Yuan Ping brillaient, la confiance et la magnanimité dont Ouyang Shuo avait fait preuve l’avait choqué. De tels rassemblements, surtout quand tout le monde entrait dans le monde, n’étaient pas si purs et pleins de chaleur.

 

Prenant ce cadeau, il y avait des gens qui se sentaient mal et qui ne voulaient pas que les gens les voient avec le cadeau. D’autres le gardaient et disaient des mots de jalousie.

 

Seul Ouyang Shuo la portait avec confiance et le remercia même pour cela. Yuan Ping pouvait sentir que Ouyang Shuo était honnête et ne se moquait pas ou ne faisait pas semblant. Cela montrait qu’il était assez confiant pour accepter ouvertement tous les cadeaux.

 

Yuan ping, étonné, rit et dit : « Allons rencontrer nos anciens camarades de classe. Il y a sûrement beaucoup de gens que tu ne reconnaîtras pas. »

 

Ouyang Shuo rit et le suivit dans le hall. Il n’était pas surpris que Yuan Ping ait été choqué par ses changements. Après sa renaissance et les 2 mois passés en tant que seigneur, son aura avait perdu cette nature pure et naïve. et avait davantage l’autorité d’un leader.

Publicités

2 réflexions au sujet de « TWO Chapitre 68 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.