TWO Chapitre 85


Chapitre 85 : La surprise

 

 

Périphérie de la région de Quanzhou.

 

Un groupe d’adolescents faisaient du leveling. L’équipe se composait de jobs de classe combat tels que des généraux, des experts chevaleresques et des agents officiels, en plus de jobs de classe soutien comme guérisseurs et prêtres, c’était une équipe typique de leveling.

 

Les généraux ressemblaient beaucoup aux chevaliers de l’Ouest, quand ils n’étaient pas équipés de montures, ils ne pouvaient que marcher, comme les guerriers. Les experts chevaleresques étaient des guerriers typiques, qu’il s’agisse d’épéistes ou de sabreurs, c’étaient tous des experts du combat au corps à corps. Les officiels étaient un job aux caractéristiques chinoises, ils manient un bâton feu-eau et balancent une chaîne en fer.

 

Bien que les guérisseurs n’avaient pas de compétences pour guérir instantanément les patients, ils étaient plutôt comme un médecin de l’armée qui se concentrait sur les premiers soins. Le prêtre, lui aussi, ne pouvait pas faire de sorcellerie et devait utiliser Fulu2 comme principal moyen d’attaque, comme les sorciers occidentaux.

 

Ce groupe de personnes étaient habillées dans le vêtement de lin grossier fourni par le système, et tenaient dans leurs mains les armes ordinaires les moins chères. Les 5 pouvaient à peine tuer un chien sauvage ordinaire de niveau 3, même si cela semblait très difficile. Le groupe ne coopérait pas très bien et se retrouvait souvent dans des positions dangereuses. C’était évident que c’étaient des recrues fraîches qui venaient de rejoindre le jeu.

 

Avec beaucoup d’efforts, l’équipe finit par tuer le chien sauvage. Le système les évaluait en fonction de leur rendement et de leur contribution, et leur attribuait différemment une dizaine de points d’expérience. Le guérisseur recouvrit de pansements l’officiel blessé pendant que le prêtre allait chercher la fourrure du chien sauvage, la répartition du travail était claire.

 

Le leader de l’équipe était un jeune général de 24-25 ans, il avait un look dominateur et autoritaire, il tenait la meilleure arme de l’équipe, une lance en fer de niveau bronze. Avec un sourire amer, il dit : « Oh mon Dieu, ce jeu idiot est trop réel, même monter son niveau est si difficile, combien de temps cela va nous prendre pour monter notre niveau. »

 

« C’est vrai, je me demande quand grand frère pourra avoir un jeton de création de village. J’ai entendu dire que quand nous aurons des soldats du territoire pour nous aider, ce sera beaucoup plus facile de monter de niveau. » Dit la belle jeune experte chevaleresque.

 

Les deux étaient le noyau de toute l’équipe, les autres n’étaient là que pour les accompagner.

 

« Comment ça pourrait être si facile. Nous ne pouvons que nous blâmer d’être entrés dans le jeu trop tard, les rumeurs disent que les 10 000 premiers joueurs seigneurs ont pu sauter la quête de création de village et obtenir directement le jeton pour le village. Mais maintenant, nous ne pouvons que tenter notre chance, en priant pour que l’un des groupes de producteurs d’or ait un jeton de création de village supplémentaire à vendre. » Le jeune général n’avait manifestement aucune attente.

 

Alors que l’experte chevaleresque s’apprêtait à répondre, une rafale de notifications du système retentit dans ses oreilles.

 

« Avis du système : Vous avez un colis anonyme, souhaitez-vous le recevoir ? »

 

Un colis anonyme ? Son cœur sauta un battement, elle jeta rapidement un coup d’œil autour d’elle pour s’assurer qu’il était en sécurité avant de dire :  » Réception ! »

 

Il y eut un éclair de lumière blanche éclatante et, un énorme paquet apparut sur le sol, on ne pouvait pas dire ce qu’il contenait, car il était entièrement enveloppé dans un sac de lin. L’experte chevaleresque n’avait pas l’intention de l’ouvrir et le rangea directement dans son sac.

 

« Qui t’a envoyé un colis, on dirait qu’il contenait une fortune énorme ? » Le jeune général était curieux.

 

Elle jeta un coup d’œil hasardeux aux objets dans son sac de rangement, et pendant un moment son visage fut rempli de choc, mais immédiatement elle revint à la normale et fit comme si de rien n’était, avec une voix calme elle dit : « Deuxième frère, retournons dans la région de Quanzhou, ce n’est pas sûr ici. » C’était clair qu’elle était très alerte, ils étaient au milieu de la nature sauvage, confrontés au risque de se faire tuer et voler à tout moment, ce n’était tout simplement pas un bon endroit pour vérifier le colis.

 

« Très bien, on rentre. » Le jeune homme comprenait très bien sa petite sœur, elle avait toujours le sens des convenances et elle ne faisait pas de remarques irresponsables. Qu’elle prenne de telles décisions, le colis devait être d’une importance inhabituelle.

 

Le groupe retourna dans la région de Quanzhou. Ils avaient loué une cour quadrangulaire comme lieu de séjour temporaire. Il y avait toutes sortes de gens qui entraient et sortaient de la cour, pas moins de 200 personnes.

 

« Deuxième frère, troisième sœur, qu’est-ce qui vous ramène si tôt dans la cour ? » Un érudit âgé d’environ 27-28 ans se tenait dans la cour, il demanda curieusement en voyant le groupe d’adolescents qui revenaient.

 

« Grand frère, on va parler dans la pièce. » Répondit le jeune général.

 

« D’accord ! » Le jeune érudit remarqua l’atmosphère inhabituelle et conduisit ses deux frères et sœurs dans la chambre secrète.

 

« Petite sœur, sors-la, montre-nous ce qu’il y a de si mystérieux dans le colis. Je me demande ce qu’il contient, il doit y avoir de bonnes choses, montre-moi, laisse-moi jeter un oeil. » En entrant dans la chambre secrète, le jeune général devint plus décontracté et il dit avec un sourire.

 

« Hmph, je parie que ça va vous aveugler les yeux, ne soyez pas trop jaloux ! » L’experte chevaleresque aussi, détacha les attaches et elle dit en ricanant. Elle sortit le colis de son sac de rangement et le posa sur la table qui était au milieu de la pièce.

 

« Hé, tu sous-estimes ton second frère ! » Le jeune général s’avança et ouvrit le paquet. En un coup d’œil, une énorme pile d’objets jaillit du colis et se présenta à leurs yeux. Il y avait des livres de compétences, des manuels secrets, des armes, des armures et 10 pièces d’or.

 

Le jeune général fut stupéfait en regardant les objets, même le jeune érudit apparemment calme ne put s’empêcher de s’exclamer : « Petite sœur, qui t’a donné tout cela, quelle générosité, hein !? »

 

La jeune et belle experte chevaleresque était naturellement Song Jia, son nom dans le jeu était Jiaqi Rumeng  tandis que les deux jeunes hommes devant elle étaient ses frères de sang, également le principal représentant de Song Corporation dans Earth Online. Les deux, l’un étant un érudit et l’autre un général, le grand frère Song Wen décida de se lancer sur la voie civile pour établir le royaume du Seigneur et le second frère Song Wu choisit le mode aventure personnelle militaire.

 

En fait, la Song Corporation louait la cour du quadrilatère comme base temporaire, les deux cents joueurs ou plus étaient soit des membres de la famille Song elle-même, soit des joueurs professionnels recrutés dans la vraie vie.

 

 » Hihi, c’est un secret, ne t’embête pas trop. » dit fièrement Song Jia.

 

Song Wu ramassa l’épée de fer exquise, et sa salive coula sur le sol, il dit avec envie : « Mon Dieu, c’est une arme de niveau or. Seuls les chefs des dix premiers groupes de mercenaires les ont, petite sœur tu n’es qu’au niveau 2, ce sera un gâchis si l’arme est dans tes mains. »

 

 » Hihi, deuxième frère, tu es jaloux de moi ! »

 

Song Wu prit alors l’armure en cuir, et il s’exclama de nouveau : « Oh mon Dieu, armure de niveau argent, wuwu… Je ne porte que des vêtements en lin. » Il était gravement blessé, contrairement à l’équipement qu’il avait sous les yeux, son équipement était comme celui d’un mendiant.

 

Song Jia se tenait à côté et regardait son frère s’exclamer sur les articles, son cœur était rempli du miel le plus doux, elle était vraiment satisfaite des cadeaux que Shuo lui avait préparés.

 

Song Wen posa les mains sur le livre de compétence épéiste Yue Nu, il dit calmement : « Deuxième frère, tu es vraiment aveugle, la valeur de ce livre de compétence est comparable à celle de l’épée de fer exquis de niveau or. Mon estimation préliminaire est que tous ces articles coûteraient au moins 200 pièces d’or. Petite sœur, tu ne vas vraiment rien me dire ? »

 

Malgré cela, Song Wen était toujours aussi aveugle que Song Wu. Dans un an, après que Gaia ait exposé la vérité derrière les vrais et faux manuels secrets, un vrai livre de compétences comme épéiste Yue Nu coûterait un bras et une jambe. Maintenant, c’était la seule période où les véritables livres de compétences et les manuels secrets étaient vendus comme des légumes sur la plate-forme de commerce de matériel, et même à un prix si bas, il y avait encore peu ou pas d’acheteurs. Si seulement Ouyang Shuo avait des fonds supplémentaires disponibles, il aurait fait une frénésie d’achat.

 

« Quoi, ils sont si précieux ! » Même si Song Jia n’était pas aussi sensible que son frère Song Wen aux prix des biens, elle comprenait bien la rareté de l’or. Le prix du marché d’un cuivre était de 2 points de crédit, 200 pièces d’or seraient alors converties en 4 millions de points de crédit, et cela s’ils étaient prêts à vendre l’or.

 

Ouyang Shuo, Ouyang Shuo, qui es-tu ? Un homme si ordinaire dans la vie réelle, pourtant tu peux te permettre de simplement donner des cadeaux si chers. Dire que c’était juste un cadeau de bienvenue pour moi pour entrer dans le jeu, cela dit, tu dois être extraordinaire dans le jeu.

 

« Petite sœur, petite sœur ! »

 

« Ah ? Ha ? Grand frère, désolé, je suis distraite. » Son visage rougit : « Quant à cet ami, grand frère, n’en demande pas trop, j’ai promis de garder le secret. »

 

« D’accord, je ne te forcerai pas, tant que tu seras heureuse, tout ira bien. » Song Wen choyait beaucoup sa petite sœur, la voyant ne pas vouloir révéler l’identité de l’expéditeur mystérieux, il ne demanda plus rien, après tout, c’était pas une mauvaise chose.

 

« Merci grand frère ! » Song Jia ne pouvait plus se retenir, elle prit et apprit les 4 livres de compétences et l’épéiste Yue Nu. Puis elle s’équipa de l’armure en cuir et de l’épée de fer exquise, elle fit une posture d’épée. Brillante et courageuse, une héroïne était arrêtée, avec Song Wu bavant sur le côté.

 

« Ah, cet épéiste Yue Nu est vraiment spécial, après l’avoir appris, chaque position et chaque mouvement a rempli mon esprit, c’est comme si c’était réel. » dit Song Jia d’une voix interrogative.

 

« Probablement parce que le jeu est si réel qu’on ne peut pas faire la différence entre la réalité et le monde virtuel. » Concernant la vérité sur les manuels secrets, Song Wen n’en savait rien, c’est pourquoi il ne pouvait que formuler cette hypothèse.

 

« Oh ! » Bien qu’elle ne soit pas d’accord avec son frère, elle ne s’en souciait pas trop non plus. Song Jia ramassa les 10 pièces d’or sur la table, sourit et les remit à Song Wen : « Grand frère, je te laisse l’or. »

 

Song Wen était comblé par sa petite sœur qui était toujours attentionnée et sensée, il lui tapota la tête et dit : « Comme c’était un cadeau de ton ami, tu devrais le garder pour toi. Ces 10 pièces d’or, même si elles étaient transmises à la famille, n’affecteraient pas grand-chose à la situation générale. De plus, les frais de réparation de ton équipement ne sont pas bon marché, tu as besoin d’avoir de l’argent avec toi. Ton ami, il ou elle doit être une personne attentive pour pouvoir prendre en considération tous ces petits détails, c’est pourquoi les 10 pièces d’or sont incluses dans le colis. »

 

« Oh ! » Song Jia ne réfléchit pas beaucoup, après avoir écouté l’analyse de son frère, elle ne l’obligeait plus. Qui aurait cru ce Woodsy serait si attentif.

 

« Cependant, si cela te convient, peux-tu demander à ton ami s’il est possible de nous obtenir un jeton de création de village. Bien sûr, nous l’acquerrons à un prix élevé. » dit Song Wen en plaisantant. Le jeton de création de village était le plus gros problème auquel il faisait face en ce moment, ses cheveux devenaient presque complètement blancs en cherchant un moyen de se procurer un jeton de création pour le village. Sans le jeton, il était impossible d’établir un territoire ; sans territoire, Song Corporation ne pourrait pas prendre racine dans le jeu, et c’était une forme d’échec.

 

« D’accord, je vais essayer de demander. » Song Jia connaissait bien la situation de son frère, elle accepta volontiers la demande de son frère. Comme ce Woodsy l’avait dit, appelle-le quand il y a un problème.

 

« Mais, il n’y a aucune garantie que mon ami puisse l’avoir ! » dit Song Jia avec un peu d’incertitude à la fin.

 

« Bien sûr, je tente ma chance, c’est mieux s’il y en a, c’est normal sinon. » De toute évidence, Song Wen lui-même n’avait pas de grands espoirs.

 

 

 

Bâton feu-eau1 (水火棍) : Une arme ancienne dans l’histoire de la Chine, utilisée par les fonctionnaires du gouvernement (officiels) dans la salle d’audience du gouvernement. La moitié du bâton était peinte en noir et l’autre moitié en rouge. Dans les 5 éléments chinois, le noir est la couleur représentative de l’eau ; le rouge est la couleur représentative du feu. Comme le feu et l’eau ne se mélangent pas, le bâton lui-même l’indique : Dans la salle d’audience, la loi n’a pas de place pour les considérations personnelles.

 

Fulu2 (符籙) : Talisman surnaturel avec diverses fonctions dessinées ou écrites par des taoïstes.

Publicités

Une réflexion au sujet de « TWO Chapitre 85 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.