TWO Chapitre 90


Chapitre 90 – Incorporation

 

Dans la salle de réunion du camp de réfugiés, après que les deux parties se soient saluées, elles entrèrent dans le vif du sujet.

 

Ouyang Shuo ne voulait pas tourner autour du pot, et dit directement : « Vous êtes peu nombreux à être des talents. Il est rare d’être aussi proche et d’avoir un cœur aussi bienveillant pour les citoyens. Je ne suis pas assez talentueux et intelligent, alors je vous invite tous, vous et vos résidents, à rejoindre la ville de Shanhai et à grandir ensemble ; je ne sais pas ce que vous pensez de ça. »

 

« Nous acceptons les bonnes intentions du sire. Si nous rejoignons la ville de Shanhai, quel genre de traitement aurons-nous ? » Celui qui demandait, c’était l’aîné Xu.

 

Ouyang Shuo hocha la tête et rit. « Même si vous n’aviez pas demandé, je vous aurais expliqué. Il y a un mois, la ville de Shanhai a achevé sa privatisation. Chaque résident a reçu un ensemble d’avantages de base comprenant 100 unités de céréales, 20 unités de viande, un morceau de cuir et un ensemble de vêtements de base ainsi que 20 pièces d’argent, soit assez pour 3 mois. »

 

« Si les résidents du camp rejoignent la ville de Shanhai, ils peuvent, selon leurs spécialités, trouver leur propre emploi. Ceux qui sont prêts à devenir agriculteurs, le gouvernement leur attribuera des terres et leur donnera des outils agricoles gratuits. Ceux qui sont prêts à pêcher peuvent louer des bateaux pour pêcher en mer. Ceux qui sont prêts à travailler, le territoire possède des carrières, des mines et des camps forestiers. En dehors de cela, le territoire a construit de nombreux ateliers, usines et magasins différents. Tous ces endroits ont besoin de gens talentueux. En prenant un peu de recul, ceux qui n’ont pas de spécialités peuvent trouver un emploi dans la construction. »

 

 » Par conséquent, tant que vous êtes prêt à rejoindre la ville de Shanhai, vous n’aurez pas à vous inquiéter de ne pas pouvoir trouver un emploi et nourrir votre famille. Tant que vous êtes prêt à travailler, il est naturel que vous ayez une maison et de la nourriture. En ce qui vous concerne tous ici, les départements politiques et les systèmes militaires se réjouissent de votre arrivée. »

 

Les yeux de Ge Hongliang et de Xuzhen s’illuminèrent. Ils étaient touchés par ce que Ouyang Shuo avait décrit, leurs visages étaient visiblement secoués. Si c’était vrai, alors c’était certainement mieux que de rester dans un camp aussi vieux et délabré.

 

En tant que général, Sun Tengjiao n’était pas ému et dit haut et fort, « Ce général a quelque chose à demander ! »

 

« S’il vous plaît, parlez, général ! » Ouyang Shuo sourit et dit. Il pouvait dire que Ge Hongliang était le bon flic et que Xu Zhenchang et Sun Tengjiao étaient les mauvais flics. Les questions qu’il ne voulait pas poser seraient posées par ces 2.

 

Si nous rejoignons la ville de Shanhai, comment le seigneur s’y prendra-t-il avec nos troupes ? » Sun Tengjiao posa directement la question sensible de l’arrangement militaire.

 

« Comment se présente la situation actuelle avec l’armée ? » Ouyang Shuo ne se précipita pas pour répondre et demanda à la place.

 

Sun Tengjiao hocha la tête en sentant la sincérité des paroles de Ouyang Shuo. Si Ouyang Shuo n’avait pas demandé et donné une réponse, il ne l’aurait pas cru. « Le camp a une équipe de 150 personnes. Parce que nous manquions de chevaux, nous sommes principalement de l’infanterie. Mais ils sont tous entraînés au tir à l’arc et à l’équitation, tant qu’ils auront un cheval de guerre, ils seront une cavalerie passable. »

 

Sun Tengjiao avait une grande confiance dans les troupes qu’il avait formées. Lin Yi, qui était assis en face de lui, ricana, ne croyant manifestement pas en ses paroles.

 

Ouyang Shuo acquiesça. « Vos unités, je vous crois naturellement. Qu’est-ce que vous dites de ça ? Je vous donnerai une escouade de cavalerie pendant que les 50 autres hommes seront des troupes de réserve. Quand le moment sera venu, ils seront remplacés par des troupes opérationnelles, qu’en dites-vous ? »

 

Les troupes de réserve n’étaient que la meilleure tentative de Ouyang Shuo pour prévenir une mauvaise situation. La ville de Shanhai n’avait pas d’armée de réserve. Sun Tengjiao savait lui-même que l’autre réponse de Ouyang Shuo aurait été de laisser les 150 personnes devenir un escadron et de mettre à la porte les autres.

 

Si l’on tenait compte des blessés et de ceux dont l’état physique s’était dégradé à cause de la malnutrition, ils pouvaient à peine atteindre 100. Ainsi, Sun Tengjiao n’essaya pas d’en demander plus et accepta tranquillement.

 

Après que Ouyang Shuo ait répondu aux questions des deux personnes, il se tourna vers Ge Hongliang pour attendre son avis.

 

Ge Hongliang et Sun Tengjiao échangèrent des regards et il sourit :  » Sire est si sincère et si bon, nous luttons pour rester au chaud et se rassasier dans la nature, luttant pour nos vies chaque jour. Obtenir l’aide de Sire est notre bonne fortune. Je remercie Sire au nom des 1500 résidents du camp pour l’aide de Sire. »

 

« Génial, avec votre aide, c’est comme si on ajoutait des ailes à un tigre. » ricana Ouyang Shuo.

 

Après qu’ils se soient mis d’accord, Ouyang Shuo en profita pour examiner leurs 3 statistiques.

 

Nom : Ge Hongliang (Or)

Identité : Résident de la ville de Shanhai

Occupation : Stratège

Loyauté : 75

Commandement : 35

Force : 15

Intelligence : 55

Politique : 60

Spécialité : Concevoir des stratégies (Augmente la puissance de combat des troupes de 5%), Compétence tactique (Augmente de 10% la vitesse de mouvement des troupes)

Évaluation :  Né comme un érudit, très intelligent, capable de trouver des stratégies et très loyal.

 

Comme on pouvait s’y attendre, Ge Hongliang était un stratège typique, et il était un de ceux qui s’inclinait vers l’armée, lui donnant deux buffs incroyablement puissants.

 

Nom : Xu Zhenchang (Argent)

Identité : Résident de la ville de Shanhai

Occupation : Agent civil (juren)

Loyauté : 75

Commandement : 15

Force : 12

Intelligence : 40

Politique : 50

Spécialité : Détaillé (Augmente les revenus fiscaux du territoire de 5 %)

Évaluation : A passé les examens impériaux, Personnalité prudente, Moralement droit, Expérimenté en politique, Un talent rare en affaires gouvernementales.

 

L’aîné Xu était certainement une bonne surprise. Non seulement c’était un talent de classe argent, mais il avait aussi beaucoup d’expérience.

 

Nom : Sun Tengjiao (Argent)

Identité : Résident de la ville de Shanhai

Occupation : Général de base

Loyauté : 75

Commandement : 35

Force : 35

Intelligence : 20

Politique : 20

Méthode de culture : Loi de la lance de l’armée (6 positions)

Équipement : Lance à cheval exquise

Évaluation : Né dans l’armée, né avec la force d’un dieu, doué pour l’utilisation de la lance à cheval

 

Sun Tengjiao ne semblait pas simple. La lance à cheval était l’arme de perforation d’armure la plus puissante à l’époque des armes blanches, extrêmement difficile à manier, et pour la perfectionner, il fallait beaucoup d’entraînement.

 

Tous les trois étaient des talents qui manquaient cruellement à la ville de Shanhai, ce qui réjouit Ouyang Shuo. La migration des réfugiés nécessiterait beaucoup de travail, mais c’était naturellement la tâche de Ge Hongliang.

 

Il était déjà tard, Ouyang Shuo ne resta donc pas plus longtemps dans le camp de réfugiés. Il y laissa San Gouzi pour coordonner et ramena le reste de la cavalerie à la ville de Shanhai.

 

L’ajout de 1 500 personnes était quelque chose à laquelle la ville de Shanhai devait se préparer. Heureusement, la ville de Shanhai n’était pas comme le vieux village de Shanhai. Le Département des réserves matérielles disposait de ressources suffisantes pour construire les maisons de toutes ces personnes. Ouyang Shuo prévoyait également d’en envoyer 400 au village de Qiushui pour l’aider à atteindre une ville de grade 1.

 

3ème mois, 15ème jour

 

Les réfugiés commencèrent à migrer vers la ville de Shanhai, marchant lentement. Ouyang Shuo organisa spécialement le premier escadron de cavalerie pour assurer leur sécurité.

 

A 11 heures, Ouyang Shuo mena les différents officiels de la ville de Shanhai et attendit Ge Hongliang à la porte de la ville. Les remparts de la ville et ses installations secondaires avaient déjà été construits.

 

En tant que porte principale de la ville de Shanhai, la porte nord débouchait sur une tour en brique, d’aspect majestueux et remplie de nombreuses commodités de vie. Outre les ressources en eau et en nourriture, il stockait également de grandes quantités d’huile chaude, de bois roulant, etc. Au sommet de la tour se trouvaient une escouade d’infanterie ainsi que deux archers.

 

Devant la tour, de nombreux drapeaux de la ville de Shanhai y étaient plantés. Les drapeaux avaient été dessinés par Ouyang Shuo ; le fond bleu était divisé en deux avec un fond doré. Le sommet se trouvait un volcan crachant du magma chaud autour duquel s’enroulait un dragon d’or, à l’air féroce et majestueux.

 

La porte sous la tour était large de 6 mètres et au sommet de celle-ci était gravée le mot « Shanhai ». Les deux immenses portes en bois étaient enveloppées d’épaisses couches de métal, et des pointes de métal y étaient enfoncées à coups de marteau, donnant l’impression d’une bête. Sur chacun des côtés se trouvait également un passage secondaire de 4 mètres de large et de 5 mètres de haut. Dans des circonstances normales, la porte principale était habituellement fermée et les visiteurs utilisaient les portes secondaires.

 

Non loin des portes secondaires se trouvaient deux tranchées. Les tranchées étaient à deux niveaux, celle du haut avait 6 trous de flèche et celle du bas en avait 5. Chaque zone de trou de flèche avait un sommet bombé qui pouvait être ouvert et fermé. Les tranchées avaient aussi un tunnel avec 3 trous de flèches face à la rivière de l’amitié. Cela les aidait à tuer les envahisseurs. Les tranchées étaient creusées comme une seule tranchée dans les murs de la ville, assurant ainsi la sécurité des soldats qui s’y cachaient.

 

Devant les portes de la ville se trouvait un immense pont suspendu en bois qui s’étendait jusqu’à l’autre côté de la rivière, large de 8 mètres. Comme la rivière de l’amitié n’était qu’à un mètre du mur, le pont suspendu, d’une largeur de 6 mètres et d’une longueur de 9 mètres, fonctionnait grâce à des poulies fixées aux murs et pouvait être soulevé et abaissé à volonté. En dehors de temps de guerre, dans des circonstances normales, il serait mis à terre. Pour s’assurer que s’il y avait une guerre et que le pont suspendu pourrait être soulevé, il serait testé chaque semaine.

 

Quand les réfugiés virent un mur si majestueux, leurs bouches étaient agape. Comparé à ce mur, le camp dans lequel ils étaient restés était une tribu archaïque. Avec un mur si solide qui les protège, ils se sentirent instantanément plus calmes et en sécurité. Leur mécontentement d’avoir dû émigrer s’était apaisé. Les dirigeants se regardèrent. Leurs jours difficiles étaient enfin terminés.

 

Ge Hongliang était choqué. Ce n’est pas qu’il n’avait jamais vu des murs aussi hauts. En vérité, comparé à la capitale impériale, ce mur n’était rien.

 

Ce qui l’avait étonné, c’est que la ville de Shanhai, qui n’en était qu’au stade de ville, avait la capacité de construire une structure aussi solide et stable. On pouvait en déduire à quel point le seigneur était prévoyant.

Publicités

2 réflexions au sujet de « TWO Chapitre 90 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.