AD Chapitre 95


Chapitre 95 – Le Gourmet

 

 

Les premières lueurs de l’aube se répandaient dans les plaines. Soran conduisait la voiture pendant que le trio poursuivait son voyage. La route était devenue beaucoup plus accidentée, ce qui entravait leur vitesse de déplacement.

 

Vivian était assise droite avec les jambes croisées devant le long bureau à l’intérieur de la voiture. Gloria peignait les cheveux de la petite fille devant un miroir. En tant que frère de Vivian, Soran n’était pas bien qualifié pour s’occuper de ses besoins quotidiens. Vivian devait prendre soin d’elle-même la plupart du temps, et Soran n’avait ni le temps ni l’énergie pour s’en occuper même s’il le voulait. La présence de Gloria remplissait le vide que Soran n’avait pu combler – le rôle d’une mère. Gloria avait toujours un sourire doux, et elle nouait maintenant soigneusement une queue de cheval à Vivian.

 

« C’est fait, » dit Gloria en nouant la queue de cheval avec un ruban rose. « Notre Vivian ressemble à une petite princesse. »

 

Les coins des lèvres de Vivian se levèrent et elle souriait joyeusement. Elle se regarda dans le miroir et caressa le ruban rose.

 

« Merci grande sœur Gloria, c’est très beau ! »

 

Vivian se regarda de nouveau dans le miroir avant de murmurer : « Mhm, je ne veux pas être une princesse. Un dragon m’emportera ! »

 

Pfff !

 

Gloria ne pouvait s’empêcher de rire intérieurement.

 

Pendant ce temps, Soran était encore aux commandes tout en mâchant une viande séchée. Il avait écouté la conversation qui se déroulait derrière lui, et cela le soulageait et le rendait heureux. Il se retourna pour regarder dans la voiture, puis continua à se concentrer sur son devoir de conducteur. Peut-être à cause de ce qui s’était passé la veille, leur relation était beaucoup plus étroite maintenant. Gloria était très différente des autres sorcières du Nord qu’il avait rencontrées, et Soran découvrait de plus en plus ses bonnes qualités au fur et à mesure de leurs interactions. Gloria était une beauté élégante, et son sourire et son regard doux pouvaient égayer l’humeur de chacun. C’était vraiment une gentille dame.

 

Peut-être son attitude hautaine au début avait-elle été un déguisement. Même Soran lui-même avait agi froidement la plupart du temps pour éviter que les autres ne lisent ses émotions. De même, Vivian semblait être une gentille fille intelligente pour la plupart des gens, mais elle était en fait un peu espiègle parfois. Même Annalynne, la prêtresse de Amber City, n’avait pas remarqué sa vraie nature. C’était seulement devant Soran et Gloria que Vivian agissait de la sorte. Soran pensait que c’était une bonne chose. Il avait toujours eu peur que la gentille Viviane n’ait pas l’intelligence de faire face à des situations soudaines, mais sa nature espiègle lui démontra que ses pensées étaient erronées. Si Vivian était vraiment une descendante de Dieu, alors avoir un esprit pur serait fatal. Il serait bon pour son âme de rester pure, mais son esprit devrait être conscient des tromperies et du mal de ce monde cruel.

 

Il y avait un troupeau de chèvres sauvages errant dans les plaines. Beaucoup de bêtes et d’animaux vivaient dans la nature, et beaucoup d’entre eux vivaient en groupes afin de se défendre. Normalement, il y aurait quelques êtres exceptionnels dans chaque horde. Par exemple, le chef de troupeau de chèvres était plus fort que les autres et avait un niveau de monstre de 3 à 5. Parfois, les chèvres se battaient même de front contre les loups. En fait, c’était semblable à la construction sociale des humains en ce sens que les forts défendaient les faibles, quoique beaucoup plus simplement.

 

Le chef de troupeau remarqua le carrosse et grogna. Il utilisait ses cornes épaisses pour pousser les autres chèvres vers le centre de la plaine. Bien que le chef de troupeau puisse profiter de la meilleure herbe, il avait aussi la responsabilité de protéger le troupeau en cas de danger. Lorsqu’il n’était pas possible de se défendre, il devait aussi évacuer le troupeau par la voie la plus efficace.

 

Les chèvres étaient également protégées par les druides. S’il ne s’agissait que d’une chasse à petite échelle, les druides n’interviendraient pas. Mais s’il s’agissait d’une opération à grande échelle pour capturer et abattre les chèvres sauvages, les druides se relèveraient et les interviendraient. Bien sûr, les druides tuaient aussi les chèvres quand leur troupeau devenait trop important. Après tout, les druides fonctionnaient selon les principes de l’équilibre et de la balance. Pour Soran, les paladins et les druides étaient des existences ennuyeuses.

 

Vivian lisait dans la voiture. Le rythme auquel elle absorbait les connaissances surprenait Soran et Gloria ; elle avait déjà terminé un tiers des livres que Gloria avait apportés. Ces livres n’étaient pas des livres d’histoires, mais des ouvrages qui ressemblaient à des briques, remplis de connaissances transmises par leurs auteurs. Même si Vivian ne faisait que mémoriser le contenu pour l’instant, à ce rythme-là, elle deviendrait certainement un lanceur de sorts cultivée un jour. La connaissance était plus importante que les fentes de sorts dans un sens parce que les lanceurs de sorts devaient comprendre les principes des sorts avant de pouvoir les lancer ou les contrer.

 

La nature était beaucoup plus paisible qu’avant. De nombreux monstres avaient quitté la région et n’oseraient pas s’y aventurer avant longtemps. Cependant, il y avait encore des kobolds et des gobelins éparpillés ici et là. C’étaient essentiellement des monstres ressemblant à de l’herbe, et les gardes de Whiterun ne pouvaient pas se donner la peine de les annihiler. Peu importe leurs efforts, ces monstres apparaîtraient encore dans un an.

 

A midi, Soran rencontra un voyageur. Il était d’une espèce relativement rare et très appréciée dans le Sud : un demi-homme. Il ne mesurait qu’un mètre environ et ses vêtements étaient de la taille d’un enfant. Deux sabres courts pendaient à la taille du demi-homme, mais ils ressemblaient plus à des dagues dans les normes humaines. Il avait des poils un peu épais sur le dos des jambes et des mains. Avec une corde épaisse à la main, le demi-homme de quarante livres contrôlait deux gobelins, leur donnant parfois des coups de pied pour les faire avancer.

 

Après avoir remarqué la voiture qui s’approchait, il se leva et fit signe en criant : « Hé ! Hé ! Pouvez-vous me dépanner ? »

 

Gloria sortit la tête pour voir ce qui se passait et s’assit rapidement. Ensuite, c’était au tour de Vivian. La petite fille gloussa en chuchotant dans les oreilles de Soran : « Grand frère ! Regarde ! C’est vraiment un demi-homme ! Il est juste un peu plus grand que Vivian ! »

 

Un court et discret demi-homme. S’il s’était caché dans l’herbe haute, il aurait été très difficile de le remarquer.

 

« Vous avez eu de la chance, » dit le demi-homme tout en détachant les liens sur les gobelins. Il donna un coup de pied aux deux monstres, et ils s’enfuirent instantanément. Le demi-homme rangea alors les cordes et murmura : « Comment osez-vous voler ma nourriture ? Je ne vous laisserai pas vous tirer d’affaire la prochaine fois. »

 

Soran ralentit le chariot, et le demi-homme y sauta avec facilité. Il tapota les chevaux et s’assit à côté de Soran.

 

« Hohoh, merci. Je marche seul dans la nature depuis des jours et je peux enfin me reposer. »

 

Les Demi-Hommes étaient plus doués pour se faufiler que Soran, compte tenu de leurs talents innés. S’ils étaient pieds nus, leurs bruits de pas seraient pratiquement inexistants, car ils avaient un buff inné de +20 pour la Furtivité.

 

« Salutations, distinguée sorcière du Nord. »

 

« Salutations, jolie petite fille. »

 

Le demi-homme hocha la tête en saluant les deux personnes, une par une, dans la voiture. Il regarda alors Soran qui était à côté de lui et se présenta : « Salutations, voyageur. Je suis Aladin, Aladin ‘Tabac’ Derodotus. Je suis un voleur et aussi un gourmet qui voyage autour du monde. Enchanté de tous vous rencontrer. »

 

Soran ne répondit pas, mais sa bouche frémit en entendant le nom du demi-homme.

 

Contrairement à l’attitude apparemment désintéressée de Soran, Vivian était très curieuse et approcha Aladin. Sans demander, elle étendit les mains et serra les joues de Aladin. Cela pourrait sembler impoli, mais Aladin rit tout simplement et permit à Vivian de faire ce qu’elle voulait.

 

« Petite fille, c’est la première fois que tu rencontres un demi-homme ? Hohoh, c’est comme ça qu’on est, juste à ta taille. »

 

Les demi-Hommes avaient un tempérament doux, et leur espèce était douce. Ils respectaient les divinités, même les plus faibles qui n’avaient de pouvoir que sur les petits lacs et les petits cours d’eau. En tant que tel, c’était une espèce préférée des dieux. C’étaient aussi des gens qui appréciaient la bonne chère, et beaucoup de curieux demi-Hommes ambitionnaient d’essayer tous les plats savoureux du monde et se lançaient dans un voyage dans le monde. Il leur était facile de gagner l’affection des autres, et même s’ils rencontraient de mauvaises personnes, ils pouvaient facilement s’en sortir avec leurs compétences de voleur de première classe.

 

De plus, les demi-Hommes étaient bénis par Dame Chance, la déesse de la bonne fortune. Ils avaient un buff inné de chance, et s’ils recevaient une autre bénédiction d’une divinité, ils recevraient la capacité Chance héroïque, qui conférait une note de +1 à tout. A ce titre, ils étaient les meilleurs partenaires et amis des protagonistes des légendes. Ils prêteraient leur aide à des gens qu’ils reconnaissaient.

 

A cause de leur petite taille, ils avaient peu de force. La plupart du temps, ils comptaient sur leur dextérité au combat. Plus de la moitié de tous les demi-Hommes avaient une force inférieure à 10 ; le demi-homme moyen n’avait qu’une force de 8. Avoir une force de 12 était déjà considérablement élevé pour leur espèce.

 

Il n’y avait pas beaucoup de demi-Hommes dans le monde, et la plupart d’entre eux vivaient dans les régions du Murdoc et de Hael. Leur population s’élevait à environ trois cent mille habitants et ils n’avaient pas étendu leur territoire depuis des millénaires. Sous la protection de Yondalla, une divinité ancienne et puissante également connue sous le nom du Protecteur des demi-Hommes, l’espèce avait survécu pendant d’innombrables années. C’étaient des êtres curieux, mais ils n’avaient aucun désir de guerre. S’ils n’étaient pas dérangés par d’autres espèces, les demi-Hommes étaient des êtres qui poursuivaient leurs propres intérêts, comme la bonne cuisine, planter du tabac et faire la fête.

 

Une autre chose qu’ils savaient bien faire, c’était se vanter. Ils aimaient s’asseoir, inhaler profondément leur tabac, puis commencer à se vanter de toutes sortes de choses. C’était pourquoi Soran savait ce que préparait Aladin quand il sortit sa pipe à fumer à côté de Vivian. C’était une scène qu’il avait déjà vue bien des fois.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.