TWO Chapitre 100


Chapitre 100 – Enchères (Partie 1)

4ème mois, 1er jour, 9:50

Alors qu’il ne restait que 10 minutes avant la vente aux enchères, Ouyang Shuo se rendit dans le hangar en bois du Marché Intermédiaire. Il ouvra la plateforme d’enchères, et une notification du système apparut.

« Notification du système : Il reste encore 10 minutes avant la première vente aux enchères. Voulez-vous entrer ? »

 » Entrée ! »

« Notification du système : Vérification de l’identité du joueur… »

« Notifications système : Le joueur doit avoir plus de 200 pièces d’or. Exigence satisfaite, téléportation en cours ! »

Une lumière blanche brilla et Ouyang Shuo apparut instantanément dans la salle des ventes. La salle était comme assise dans la galaxie. Vous vous teniez sur les étoiles et les planètes, et c’était lumineux et magique, comme la salle où Ouyang Shuo avait créé son personnage.

Devant la salle de vente se trouvait une plate-forme de lotus, sur laquelle se trouvait une commissaire-priseuse au maquillage épais. Elle était belle et avait l’air fraîche comme la fée de la salle de création de personnages. Au fond de la salle, il y avait des rangées de sièges, et tout le monde s’asseyait dans la salle sans salle VIP ou suites.

Tous les sièges étaient choisis par hasard. Ouyang Shuo regarda autour de lui et se retrouva assis au milieu de la 3ème rangée, une bonne position. Ses mains tenaient deux enseignes, l’une rouge et l’autre blanche, avec son numéro 76 écrit dessus. Dans sa vie antérieure, il n’avait pas participé à la vente aux enchères du système, alors il ne savait pas à quoi servaient les enseignes.

Dans la salle, la plupart des joueurs étaient déjà assis. Quand ils le virent apparaître, ils s’en moquaient et la plupart des gens se taisaient. Seuls quelques-uns d’entre eux étaient proches les uns des autres et parlaient doucement.

Tout le monde dans la salle de vente aux enchères voyait son look et son apparence bien exposés. Le système ne perdait pas de temps avec des secrets comme donner à chacun un masque ou quelque chose comme ça. En fait, lorsque les joueurs créaient leurs personnages, le système apportait peu de changements à leur apparence. En plus du changement de vêtements, le comportement général de la personne changeait. Par conséquent, il était impossible de découvrir l’identité de la personne à travers leurs regards dans le jeu, il n’y avait donc pas besoin de le garder secret.

Au fil du temps, il y avait beaucoup de lumières blanches qui brillaient, et des groupes après groupes de personnes entraient.

Comme l’exigence d’entrée de 200 pièces d’or excluait beaucoup de gens, il n’y avait que 1000 personnes en tout. Parmi eux, Ouyang Shuo aperçut beaucoup de gens familiers, des ennemis comme Di Chen, des amis comme Bai Hua, et des gens comme Xunlong Dianxue, comme si le destin les avait rapprochés. Évidemment en ce moment, seul Ouyang Shuo les reconnaissait, et ils ne le reconnaissaient pas.

Dix minutes plus tard, la vente aux enchères commença officiellement. La commissaire priseuse dit : « Que tout le monde se calme, s’il vous plaît. Avant que l’enchère ne commence, je vous expliquerai les règles de cette enchère. Il y aura 10 articles, chacun d’entre eux est d’une grande rareté. Avant qu’un article ne soit mis aux enchères, l’article suivant ne sera pas dévoilé. Chaque objet aura une enchère de départ, et la prochaine enchère ne sera pas inférieure à 10 pièces d’or. En dehors de cela, pour augmenter l’excitation, chaque article aura un prix de rachat. Tout au long du processus, tout le monde pourra choisir de racheter l’article. Le panneau blanc sert à augmenter le prix et le panneau rouge, à racheter. Que tout le monde s’en souvienne. »

Ouyang Shuo écoutait attentivement, le système proposait quelque chose de si spécial, ne donnant pas de détails sur les articles et même fixant un prix de rachat. Ces règles étaient un énorme test pour l’intelligence et rendaient les choses un peu plus intéressantes.

De façon inattendue, après l’explication des règles, tout le monde commença à discuter. Tout le monde avait mal à la tête avec de telles règles. Les fonds dans les mains de chaque joueur étaient limités, et décrocher un objet serait un succès. Cependant, si l’un d’eux utilisait tout son argent pour acheter un article, mais que le suivant était quelque chose qu’il voulait encore plus, alors ce serait un gaspillage. Le pire, c’est que si l’un d’eux n’enchérissait pas et que l’article suivant était trop cher, ils pouvaient partir les mains vides.

La commissaire-priseuse ne se souciait pas des discussions et annonça : « Maintenant, pour le premier objet. » Elle prit un jeton de changement de classe en général, permettant à n’importe quel soldat, quel que soit son grade, de devenir un général de base. Le prix de base était de 100 pièces d’or et le rachat était de 500.

Le système n’était certainement pas simple, la vente aux enchères d’un objet aussi rare que le 1er. Le jeton de changement de classe en général était beaucoup plus rare que celui de fonctionnaire. Ils étaient encore plus rares, surtout pour ceux qui n’avaient pas la capacité de construire des casernes avancées ou qui n’avaient pas de généraux. 500 pièces d’or, c’était aussi le coût de la mise à niveau des casernes avancées. Plus de 500 pièces d’or, évidemment personne ne serait prêt à payer.

Ouyang Shuo n’en avait pas besoin, donc ceux qui enchérissaient étaient les territoires de petite et moyenne taille.

« 110 pièces d’or ! » Quelqu’un enchérit.

« 120 pièces d’or ! »

…….

 » 170 pièces d’or ! »

…….

 » 220 pièces d’or ! »

…….

Après 200 pièces d’or, tout le monde devint plus prudent et commença à peser ses choix. En fin de compte, le jeton fut vendu pour 240 pièces d’or.

La commissaire-priseuse révéla le deuxième objet, pour ensuite la voir tenir un parchemin et dire : « Le deuxième objet est le manuel de forgeage de l’épée Tang. Le prix de base est de 200 pièces d’or et le prix de rachat est de 1000 pièces d’or, veuillez enchérir. »

Ouyang Shuo se réveilla sous le choc. C’était bien, ça. Il pourrait être utilisé avec l’armure de Guangming. D’autres savaient naturellement que c’était un bon produit. Tant que ça avait quelque chose à voir avec la fabrication d’armes, c’était quelque chose de bien. Ouyang Shuo ne se précipita donc pas pour augmenter le prix, voulant y jeter un coup d’œil avant de faire une offre.

« 210 pièces d’or ! » Signala quelqu’un.

« 240 pièces d’or ! »

……

 » 320 pièces d’or ! »

…….

Cette enchère était plus excitante que le premier article, en peu de temps il atteignit 400 pièces d’or.

« 600 pièces d’or ! » Celui qui enchérit était Xiongba, il augmenta l’enchère de 200 pièces d’or, étourdissant tout le monde.

Ce n’était pas que les autres puissances n’avaient pas l’argent pour se battre, mais ce n’était que le deuxième article et ils ne voulaient pas le rendre trop chaud, donc ils abandonnèrent.

Xiongba rit de joie, sa stratégie avait fonctionné. Alors qu’il pensait avoir gagné, Ouyang Shuo leva le panneau blanc et dit : « 650 pièces d’or ! »

Tout le monde était abasourdi. Xiongba était un joueur célèbre que beaucoup connaissaient. Surtout ces gens puissants, ils se connaissaient. Ils pensaient que cette vente aux enchères serait contrôlée par leur groupe, ne s’attendant pas à ce qu’un type sorte de nulle part.

Xiongba se figea, regarda Ouyang Shuo et dit : « Êtes-vous Qiyue Wuyi ? »

Ouyang Shuo avait prévu d’être reconnu. Une personne avec autant d’argent à ce stade, en dehors des grandes puissances, il n’y avait que lui, alors il hocha la tête. « Oui, c’est moi. Je rencontre enfin mon frère Xiongba. »

« Haha, puisque c’est le petit frère, j’abandonne ! » Xiongba rit, ne se souciant pas de manquer quelque chose. C’était vraiment un vieux renard, car il était évident que c’était lui qui n’avait pas d’argent pour concourir mais il essayait de faire croire qu’il laissait Ouyang Shuo gagner.

Comme on dit, les gens me donnent un pouce, je leur donne un pied. Ouyang Shuo n’était pas une personne qui n’avait pas de manières et comme Xiongba le traitait poliment, il le faisait aussi. « Petit Frère accepte ton cadeau. »

Ils parlaient comme s’il n’y avait personne. Qiyue Wuyi, il était le mystérieux seigneur de la région chinoise, et il était enfin apparu. Même Di Chen et Chun Shenjun ne pouvaient s’empêcher de se retourner pour jeter un coup d’œil. Les rares d’entre eux semblaient être des bêtes qui le fixaient. Quant aux salutations de tout le monde, Ouyang Shuo hocha la tête poliment et ne voulut pas leur parler.

Heureusement pour lui, la commissaire-priseuse le sortit de la situation en disant : « Six cent cinquante une fois, 650 deux fois, 650 trois fois. Félicitations numéro 76 pour avoir gagné le deuxième article. » Dès qu’elle l’annonça, l’objet se retrouva dans le sac de rangement de Ouyang Shuo.

« Passons maintenant au troisième article. » Ce qui apparut dans sa main était une perle. Elle continua : « C’est une perle de l’âme de bois ; elle peut augmenter la production agricole du territoire de 15%. L’offre de départ est de 100 et le rachat est de 500 pièces d’or. »

Il s’agissait d’un autre bon article, qui donnait les mêmes résultats que le parchemin de spécialité territoriale. 15 % peut sembler très peu, mais lorsque le territoire s’étendait, c’était un chiffre énorme et cela valait plus que la peine.

Ouyang Shuo hésita à participer. Son but principal était d’obtenir un plan de fabrication d’équipement. Les autres objets n’étaient pas ce dont il avait besoin. Même s’il avait assez d’argent, il ne voulait pas dévoiler sa solidité financière.

Alors qu’il hésitait, le prix avait été poussé à 400. Ouyang Shuo leva la tête. Le dernier qui avait fait une offre était Bai Hua. Comme elle était son alliée, il abandonna. En fin de compte, son enchère de 400 pièces d’or lui valut la perle de l’âme de bois.

La stratégie de Bai Hua avait été couronnée de succès. Elle savait qu’elle avait des fonds limités et qu’elle ne pouvait pas battre ces grandes puissances. Les objectifs des grandes puissances étaient les mêmes que ceux de Ouyang Shuo, et ils visaient tous un manuel de fabrication des équipements d’armes. Ils ne voulaient pas gaspiller leur argent dans des objets comme la perle de l’âme de bois.

Publicités

Une réflexion au sujet de « TWO Chapitre 100 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.