TWO Chapitre 107 – Vengeance (1/2)


Chapitre 107 – Vengeance (1/2)

 

Dès que l’armée de l’expédition fut choisie, Ouyang Shuo continua à organiser la logistique pour assurer le bon déroulement de l’opération.

« Zhao Youfang ! »

« Ici ! »

 » C’est difficile de voyager sur les routes de montagne et dans les bois, donc avant l’expédition, la Division de la logistique de combat devra transporter l’approvisionnement logistique à la tribu Xuanniao, nous l’utiliserons comme une station de transfert. »

« Oui, mon seigneur ! »

« En outre, la Division de la logistique de combat devra préparer le matériel de siège de guerre. La guerre contre un mur de défense est une tâche formidable, nous devons être prêts. » Poursuivit Ouyang Shuo.

« Compris, soyez rassuré mon seigneur ! » Zhao Youfang était confiant.

« Les médicaments doivent aussi être pris en charge. Les jungles de montagne sont remplies de serpents et d’insectes, dont certains sont venimeux. Parlez-en à l’hôpital et préparez les médicaments appropriés. Il vaudrait mieux parler au chef chaman de la tribu Xuanniao, c’est un expert dans ce domaine. » Ouyang Shuo organisait vraiment les choses dans les moindres détails.

Après la logistique, Ouyang Shuo poursuivit ses ordres : « Song San ! »

« Ici ! »

« La Division du renseignement militaire doit recueillir plus d’information, notamment sur les routes et l’état des routes que nous allons emprunter. C’est la première fois que Shanhai va s’engager dans un terrain de jungle montagneuse, les renseignements doivent être faits à la perfection. »

« Soyez rassuré, mon seigneur. Sous la direction de Leng Qian, l’équipe M.I.D. 1st s’était aventurée dans la jungle pour plus de renseignements.

« Très bien. Zhao Sihu ! »

« Ici ! »

« Vos 5 escadrons sont-ils tous équipés ? »

« Monseigneur, les deux escadrons d’archer avaient été entièrement équipés grâce aux ressources pillées pendant les raids. Mais les 2 escadrons d’arbalètes… parce que les arbalètes étaient des armes limitées dans la nature, même si nous avions fait de notre mieux pour chercher en plus des arbalètes fabriquées par la Division Arc et Arbalète, nous ne pourrions équiper complètement qu’un escadron. » dit Zhao Sihu avec beaucoup d’embarras.

Ouyang Shuo fronça les sourcils, secoua la tête et dit : « Comment irez-vous à la guerre sans armes. »

Zhao Sihu était agité, il avait peur que Ouyang Shuo laisse l’unité de défense de la ville derrière lui, il dit rapidement : « Monseigneur, je suggère que nous armions temporairement l’autre escadron d’arbalètes d’arcs et de flèches, pour pouvoir aller à la guerre. »

Ouyang Shuo le fixa et le gronda : « N’importe quoi ! Tu crois que la guerre est un jeu ? Ces troupes n’avaient reçu aucune formation en tir à l’arc, même si vous leur donniez des arcs, ce seraient des objets inutiles entre leurs mains. De plus, les arbalètes ont un taux de recharge plus long que les arcs, nous avons besoin d’au moins deux escadrons afin de faire pleuvoir des flèches sur les ennemis. »

Zhao Sihuhu, dévisagé par Ouyang Shuo, passa immédiatement d’un tigre féroce à un chat timide, sa voix baissa et dit : « Alors qu’est-ce qu’on fait ? »

Heureusement, Ge Hongliang se leva et sauva son cul, il dit : « Sire, j’ai une suggestion. »

« S’il vous plaît, dites-le ! »

« D’après ce que j’ai compris, le 1er escadron de cavalerie était au départ une cavalerie d’arbalètes, ce qui signifie qu’ils ont été équipés d’arbalètes. Par conséquent, je suggère que le 1er escadron de cavalerie puisse prêter son arbalète au défenseur de la ville.  » dit Ge Hongliang.

« Bien, on va le faire comme ça. » Ouyang Shuo après avoir entendu la suggestion approuva avec enthousiasme.

Après que Ouyang Shuo ait terminé les commandes, Ge Hongliang continua, en ajoutant : « Sire, pendant que les deux divisions se préparent pour la guerre, l’unité d’infanterie et l’unité de défense de la ville ne doivent pas rester les bras croisés. Je suggère que les deux escadrons s’installent dans la ville de Qiushui, commencent à s’entraîner et se préparent dans les bois. »

Ouyang Shuo hocha la tête en signe d’accord et dit : « C’est une très bonne suggestion, mais n’oublions pas l’unité de garnison de la mine de Langshan. L’unité d’infanterie et l’unité de défense de la ville entreront sur le site minier, elles s’entraîneront et se coordonneront avec l’unité de garnison. »

Parlant de l’unité de garnison de Langshan, cela rappela à Ouyang Shuo une chose, il se tourna et dit à Zhao Youfang : « Préparez un lot d’équipement pour l’unité de garnison de Langshan, il est temps d’améliorer et de changer les leurs. »

« Oui ! »

Très bien, allons-y et préparons-nous ! » Ouyang Shuo mit fin à la réunion.

« Compris ! »

……

4ème mois 20ème jour, la porte principale de la tribu Xunniao, l’unité d’infanterie, l’unité de défense de la ville et l’unité de garnison de Langshan s’étaient réunies.

L’expédition sera dirigée par Ouyang Shuo lui-même, avec Ge Hongliang comme stratège.

« Il y a cinq jours, la tribu Jifeng a attaqué le champ minier de Langshan, apportant douleur et souffrance à notre peuple. C’est une déclaration de guerre ! La ville de Shanhai n’a aucune tolérance à l’égard de ces provocations, œil pour œil, et nous laverons la douleur qu’ils ont apportée avec leur sang ! » Ouyang Shuo cria aux soldats.

« Œil pour œil ! Ils paient de leur sang ! » Les soldats criaient à l’unisson.

« Partez ! »

La puissante force marcha vers la vallée où se trouvait la tribu Jifeng, l’unité d’infanterie comme avant-garde, l’unité de défense de la ville au milieu et l’unité de garnison de Langshan à l’arrière. A la fin de l’expédition, la logistique, principalement formée par les tribus, était présente.

A 16 heures, l’équipe expéditionnaire se tenait à 3 km du mur de défense de la tribu Jifeng. Sous les ordres du général Shi, ils s’arrêtèrent et installèrent leurs camps. Ils se reposeront une nuit et demain à l’aube, ils frapperont.

Sous la tente principale, Ouyang Shuo réunit les trois commandants et la Division du renseignement militaire pour une réunion militaire d’avant-guerre.

« Leng Qian, quelles sont les conditions de vie de la tribu Jifeng, ont-elles été alertées de notre existence ? » La première chose que Ouyang Shuo demanda à la division du renseignement militaire.

« Monseigneur, la tribu Jifeng était comme d’habitude, il n’y avait pas d’alerte. »

« Oh ? Comment ça se fait, ils ont attaqué notre mine de Langshan, ils ne s’inquiètent pas de notre vengeance ? On dirait qu’ils ne se préparaient pas du tout, est-ce que c’est un piège ? » questionna Ouyang Shuo avec incrédulité.

Rapidement, Leng Qian expliqua : « Monseigneur, c’est la norme pour les tribus de se tendre des embuscades pour chasser dans les espaces. En tant que seule plus grande tribu dans cette région, la tribu Jifeng se proclame roi. Ils n’étaient pas satisfaits des actions de la tribu Xuanniao et il est donc naturel qu’ils donnent une leçon à la tribu Xuanniao. De plus, à cause de leur arrogance, ils avaient rejeté l’invitation du chaman aîné, n’ayant pas eu la chance de voir la force de nos forces militaires. Ils étaient aveugles et c’est pour ça qu’ils gardent toujours leur paix à l’esprit. »

Le commandant Shi Lang, de l’unité de garnison de Langshan, confirma la déclaration : « Oui, dans ce genre de situation, les petites et moyennes tribus n’osent pas parler et ne peuvent qu’étouffer leur fureur. C’est aussi pour ça que quand sire a décidé de frapper la tribu Jifeng, nous, les tribus petites et moyennes, avons soutenu. »

Ouyang Shuo hocha la tête, sourit et dit : « Très bien, il semble que même le destin ait décidé de se tenir à nos côtés. Renforcez les patrouilles ce soir, ne baissez pas vos gardes, et demain, Je donne ma parole, nous abattrons la tribu Jifeng une fois pour toutes. »

Le lendemain, les militaires prirent leurs repas et marchèrent vers la tribu Jifeng.

Regardant le mur de défense de la tribu Jifeng sous ses yeux, Ouyang Shuo réfléchit profondément. Le mur, large de 30 mètres, haut de 6 mètres, étiré d’un bout à l’autre de l’entrée de la vallée, les structures étaient faites de gros rochers de pierre, lui donnant un aspect puissant. En plein milieu du mur, se dressait un portail en bois de 4 mètres de large, tandis que sur le haut du mur se trouvaient des remparts conçus pour que les archers puissent tirer et se mettre à couvert.

Ouyang Shuo se retourna et regarda Ge Hongliang qui se tenait à côté de lui et demanda : « Directeur Ge, quelles sont vos idées ? »

« Avec un tel système défensif, nous pourrions encore réussir à le faire tomber à l’aide d’échelles, mais le nombre de victimes serait élevé. J’ai observé attentivement le mur de défense et j’ai découvert quelque chose d’intéressant, la porte qu’ils ont n’est pas un pont-levis, mais simplement une porte en bois debout. Je suggère de nous concentrer sur la porte en bois. » Répondit Ge Hongliang.

Ouyang Shuo acquiesça d’un signe de tête :  » Vous avez raison, c’est tout ce que nous avons, nous avons peu à sacrifier. Cependant, ce ne sera pas une tâche facile de franchir la porte en bois. Dès que nous apparaîtrons, ils seront alertés immédiatement et des renforts viendront. De plus, ils ont l’avantage géographique, il nous sera difficile d’atteindre la porte, il y aura encore beaucoup de victimes. »

Ge Hongliang dit en toute confiance :  » Sire n’a pas besoin de s’inquiéter. Selon les rapports de la Division du renseignement militaire, les membres de la tribu Jifeng utilisent des arcs en bois simples comme toutes les autres tribus. Ces arcs en bois sont principalement destinés à la chasse avec un champ de tir de moins de 120 mètres. En comparaison, nos arcs en composite de base avec flèches légères peuvent tirer jusqu’à 200 mètres de portée, bien plus loin que les leurs. De plus, nos arbalètes ont une plus grande portée de tir de 300 mètres. »

« Par conséquent, tant que nous nous tenons à 150 mètres du mur de défense, sur une portée de 120 mètres, nous pouvons totalement supprimer les membres de la tribu derrière le mur avec nos arbalètes. Alors, notre infanterie blindée peut avancer avec un minimum de dégâts vers la porte en bois, défoncer la porte avec de gros béliers en bois. »

« Très bien, c’est une belle stratégie ! » Ouyang Shuo applaudit en entendant la stratégie bien planifiée.

Comme ils avaient décidé de leur stratégie, la machine de guerre fonctionna immédiatement à plein régime. Le premier à se lancer fut l’unité de défense de la ville, ils se rendirent jusqu’à 150 mètres de distance du mur. La première ligne de défense était constituée d’une rangée d’escadrons d’infanterie expérimentés de rang 4, dont la tâche était de former un mur comme un bouclier incassable et de protéger leurs collègues archers.

La deuxième et la troisième rangée étaient les deux escadrons d’archers, formés par les tribus indigènes, Zhao Sihu avait choisi les meilleurs parmi les meilleurs, avec les arcs composites dans leurs mains, ils étaient pratiquement imparables. Les deux derniers rangées étaient constituées de l’escadron d’arbalètes de Shanhai. Une arbalète était facile à manipuler dans la nature, un homme ordinaire pouvait utiliser une arbalète avec seulement 3 à 4 jours d’entraînement, mais une arbalète pouvait faire de gros dégâts à quiconque osait s’y opposer.

L’unité d’infanterie était dans l’aile ouest de l’unité de défense de la ville, ils joueraient le rôle principal en attaquant la porte en bois. Les 500 meilleurs guerriers des tribus indigènes, bien qu’ils ne soient pas entièrement équipés d’épées Tang et d’armures Buren, mais ils étaient forts et ne devaient jamais être sous-estimés et étaient menés par le redoutable, terrible et puissant Général Shi et 5 capitaines habiles.

Alors que l’aile est était prise par l’unité de garnison de Langshan. Initialement, Shi Lang avait fortement demandé à assumer le rôle principal d’attaquer la porte en bois, mais Ouyang Shuo avait refusé sa demande après quelques considérations. Ouyang Shuo était inquiet, l’unité de garnison de Langshan n’avait pas encore traversé une guerre sanglante, ce n’était pas le moment de leur confier un si grand rôle.

Publicités

Une réflexion au sujet de « TWO Chapitre 107 – Vengeance (1/2) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.