TWO Chapitre 147 – Les Acruballistas à triple arc


Chapitre 147 – Les Acruballistas à triple arc

 
15h, salle de réunion de Shanhai.

Ouyang Shuo avait convoqué une réunion avec l’administration militaire de la ville de Shanhai. Ceux qui participaient à la réunion étaient les directeurs Fan Zhongyan, Tian Wenjing, Cui Yingyu, Ge Hongliang, le général d’unité militaire Shi, le commandant de flotte de marine Pei Donglai, le commandant Lin Yi, Zhao Sihu, commandant du corps des marins Beihai et le commis Bai Nanpu chargé des notes.

Avant le début de la réunion, Ouyang Shuo avait déjà laissé Bai Nanpu informer les participants à la réunion que la question principale de la réunion était de savoir comment ils feraient face à l’attaque de la ville par les raiders le 20ème jour du 5ème mois afin que la ville de Shanhai évolue facilement.

Avant de discuter des stratégies spécifiques, Ouyang Shuo s’était d’abord intéressé à l’environnement dans la ville de Shanhai.

Après l’opération Qingming, les tribus nomades ne bougeaient pas pour le moment, que ce soit Khan Mengke de la tribu Tian Qi ou Dariachi de la tribu Tian Feng, tous ces gens avaient une expérience politique, avant d’avoir clairement enquêté, ils ne feraient rien du tout.

Le seul changement était que la tribu Tian Feng avait pris le contrôle du pâturage détruit de la tribu Tian Lian. Quant à un tel acte de bandit, la tribu Tian Qi envoya un avertissement pour qu’ils le rendent mais ne fit aucun mouvement réel.

Du côté de la ville de Beihai, au moment de la construction de la deuxième unité de la marine, la flotte de la marine de Beihai avait été formée au préalable.

Pei Donglai abandonna le rôle de commandant de l’unité de la marine et devint le commandant de la flotte de la marine de Beihai. Le premier capitaine de l’unité de la marine d’origine, Zhang Zhoufeng, devint le premier commandant de l’unité. Le deuxième capitaine Zhang Youfang devint le commandant de la deuxième unité. Le capitaine d’origine du 3e escadron, Zhang Lihai, n’était pas l’assistant de Pei Donglai.

Selon le plan de Ouyang Shuo, la future flotte de la marine de Beihai avait une organisation militaire. Les deux unités de la Marine ne représentaient que vingt pour cent d’une organisation à part entière.

Les pirates « Requin noir » de l’île de la Lune, depuis qu’il avait visité les environs de la ville de Beihai et avait fait face à un clou, il ne s’était plus jamais présenté pour des raids. Ouyang Shuo supposa qu’avant de comprendre la force de la ville de Beihai, il n’oserait pas attaquer à nouveau.

D’après la réaction de Pei Donglai, bien que le requin noir n’ait pas fait un mouvement à grande échelle, mais dans la zone extérieure de la ville de Beihai, on pouvait encore voir des navires surveiller, c’étaient probablement des vaisseaux éclaireurs. Les pirates se souciaient beaucoup de leur visage, alors quand Barbe-Noire était arrivé mais avait été forcé de battre en retraite, il devait retrouver sa dignité et sa fierté.

Pei Donglai n’avait pas défendu passivement, mais s’était plutôt servi d’opérations de reconnaissance et avait confirmé l’emplacement de l’île de la Lune. Il fut même un temps où il utilisa le navire de guerre Mengchong pour lancer une attaque furtive contre le vaisseau éclaireur et, fait des prisonniers, il obtint des informations sur le Requin Noir.

Pei Donglai était en fait super confiant et disait que c’était bon s’il ne venait pas, mais si Requin Noir venait, il ne pourrait certainement pas repartir. S’ils ne manquaient pas de personnel, Pei Donglai aurait même voulu attaquer l’île de la Lune.

Les menaces extérieures ayant toutes été temporairement neutralisées, Ouyang Shuo avait encore plus confiance en lui pour faire face à l’attaque prochaine de la ville.

La raison pour laquelle Ouyang Shuo était si confiant d’être en mesure de défendre était sa plus grande carte maîtresse, le lit d’arbalète fabriqué par la Division des Arcs et Arbalètes après avoir jeté un coup d’oeil au manuel de fabrication des arcs et arbalètes de la dynastie Song.

La lourde lit d’arbalète de Bei Song s’était développée jusqu’à ce qu’il puisse mettre 3 arcs composites combinés sur un cadre, on l’appelait  » acruballistas à triple arc « , la flèche était « la plume en bois d’un manche en fer », appelée  » 1 Lance avec 3 épées en flèche », la flèche qui était tiré était grande comme une lance et les trois plumes étaient comme trois épées, volant à 1500m de haut. C’était l’arme qui avait la plus grande portée à l’époque des armes blanches.

En plus de tirer une flèche géante, les acruballistas pouvaient également tirer des douzaines de petites flèches à la fois, connues sous le nom de flèches de corbeau glaciales. Lors de l’attaque d’une ville, on pouvait aussi l’utiliser pour lancer des flèches que les guerriers envahisseurs pouvaient utiliser pour escalader les murs de la ville. Par conséquent, on pourrait dire que les acruballistas étaient l’arme ultime pour l’attaque et la défense, le summum de la technologie des arcs et arbalètes de la dynastie Song.

Cette arme de massacre, sa difficulté à fabriquer était évidente. Jusqu’à ce jour, depuis la création de la Division Arc et arbalète, cela faisait 1,5 mois, si longtemps, et ils n’avaient fait que 2 des acruballistas triple-arc. En dehors de cela, ils avaient aussi fait 4 acruballistas ordinaires.

La visée et le tir du lit d’arbalète doivent être contrôlés par un professionnel, une force énorme doit être utilisée pour tirer la gâchette en forme de tête de hache géante. Les soldats qui utilisaient les acruballistas étaient un type spécifique dans l’armée, connu sous le nom « arbalétrier acruballistas ».

Depuis la création de la Division des Arcs et Arbalètes, le Département des affaires militaires avait secrètement sélectionné et formé des arbalétriers acruballistas, soit 500 personnes au total. Ces 500 hommes étaient chargés des 2 acruballistas à triple arc et des 4 acruballistas ordinaires.

Ouyang Shuo nomma spécialement ce groupe d’hommes comme le camp de la machine de dieu. Le camp de la machine de dieu était une unité spéciale de la dynastie Ming qui était responsable des armes à feu. Les acruballistas à triple arc étaient comme le gros canon des armes à feu, de là, on pouvait voir les espoirs qu’il avait sur cette force.

Le commandant que le Département des affaires militaires avait choisi pour le camp de la machine de dieu s’appelait Wang Yuanfeng, 26 ans, c’était un général de base. En se basant sur la puissance de combat, Wang Yuanfeng ne pouvait probablement même pas se comparer à un soldat d’élite de rang 7, mais sa familiarité avec le lit arbalète était sans pareille. Non seulement il connaissait tout de la structure des acruballistas, mais sa spécialité : la précision, faisait de lui le choix parfait pour diriger.

Nom : Wang Yuanfeng (rang argent)

Identité : Commandant du camp de la machine de dieu de la ville de Shanhai

Identité : Générale de base

Loyauté : 85

Commandement : 40

Force : 25

Intelligence : 20

Politique : 25

Spécialité : Précision (augmente la précision des armes de 50%)

Technique de culture : Non

Équipement : Épée Tang, armure en cuir

Évaluation : Bon dans l’utilisation de divers armes, en particulier le lit d’arbalète et les armes de grandes tailles.

Se fier uniquement aux acruballistas et au camp de la machine de dieu n’arrêterait certainement pas l’invasion de la ville par les raiders.

D’après les informations révélées par les joueurs de sa vie antérieure, les envahisseurs étaient au nombre d’environ 6 000 hommes. Leur type dépendra de l’environnement, il peut y avoir des voleurs, des bandits, des bandits des montagnes ou des bandits de l’eau, tout était possible. En fonction de l’environnement autour de la ville de Shanhai, il devrait s’agir d’une combinaison de voleurs et de bandits de l’eau.

Tous les hommes de l’armée de la ville de Shanhai, en comptant l’unité de la machine de dieu et l’unité de protection de Langshan, ils ne comptaient que 5 000 hommes. Cependant, il ne pouvait pas déplacer l’unité de protection car ils devaient encore se protéger contre les attaques des barbares des montagnes. Il ne pouvait pas non plus déplacer toute la flotte de la marine Beihai et devait au moins laisser une unité, sinon, le vaisseau de reconnaissance du Requin Noir pourrait trouver une anomalie et pourrait lancer une attaque.

Au Village de l’Amitié, l’unité de cavalerie pouvait être temporairement déplacée vers la ville principale, mais l’unité de protection de la ville devait être laissée dans la ville, sinon, la ville serait prise. Ouyang Shuo n’avait pas la confiance qu’il pouvait tromper Dariachi ce vieux renard. Après avoir déplacé l’unité de cavalerie, Dariachi enverrait certainement des hommes pour enquêter, si la ville n’avait pas de troupes de protection, il ne manquerait pas une telle occasion.

L’unité de protection de la ville de Qiushui pourrait être déplacée vers la ville principale pour participer à la défense. Il n’avait pas trouvé de menace à l’est, il pouvait se détendre comme si c’était juste pour une journée. Du côté des barbares des montagnes, depuis la destruction de la tribu Ji Feng, la paix semblait rétablie et il n’y avait aucune situation inhabituelle.

En comptant tout sauf l’unité de la machine de dieu, le nombre total n’était que de 3000 hommes, seulement la moitié de la force attaquante. C’était aussi après avoir renforcé les unités après la mort des 300 hommes pendant la bataille de Zhuolu.

Dans la bataille de Zhuolu, la ville de Shanhai avait perdu 100 cavaliers, 150 soldats avec bouclier-épée et 50 archers. C’était facile de résoudre le problème avec la cavalerie, en changeant directement de classe depuis l’unité de secours.

Quant aux soldats avec bouclier-épée et aux archers, c’était très difficile, ils devaient être choisir parmi la tribu barbare des montages. Entraîner un archer qui ne connaissait pas les bases était impossible, donc il ne pouvait choisir que parmi les chasseurs des tribus barbares des montagnes.

Impuissant, Ouyang Shuo ne pouvait que suivre les conseils de Ge Hongliang et déplacer directement 200 hommes de l’unité de protection de Shanlang et renforcer les escadrons morts. Il déplaça ensuite 200 hommes des différentes tribus vers l’unité de protection de Shanlang. Avec cela, il assurait la force de combat des unités et n’avait pas besoin de s’inquiéter pour l’unité de protection de Shanlang.

Le pire, c’est que la flotte de la marine de Beihai ne pouvait se battre que dans les régions maritimes, la cavalerie n’était pas apte à défendre la ville, et ne pouvait agir que comme une force de réserve stratégique mobile. Ainsi, ceux qui pouvaient réellement participer à la défense de la ville étaient les deux unités d’infanterie et les deux unités de défense de la ville, soit un total de 2 000 hommes.

Sur les 2 mille hommes qui défendraient la ville, il n’y avait que 700 archers, ils étaient certainement désavantagés.

Compte tenu de la force de la ville de Shanhai, c’était très difficile d’organiser les troupes. On pouvait voir la difficulté de passer à un comté de grade 1. Dans sa vie antérieure, beaucoup de seigneurs n’avaient pas osé s’inscrire même lorsqu’ils remplissaient les conditions requises, ce n’était qu’après s’être bien préparés qu’ils envoyaient la demande au système.

Dans de telles circonstances, étendre l’armée en un clin d’œil était impossible.

Le rapport entre les résidents et le personnel militaire avait largement dépassé les 10 % et se situait déjà à 20 %. Si les forces armées devaient être élargies, cela aurait un effet destructeur sur l’économie et les finances. Plus important encore, l’enrôlement des jeunes forts et actifs serrait la main d’œuvre du territoire. Ce serait la même chose que de détruire les diverses industries en croissance.

Ainsi, lorsque le directeur des affaires militaires Ge Hongliang avait suggéré une expansion militaire, Fan Zhongyan et Cui Yingyu ont résolument refusé.

Ouyang Shuo adoptait l’attitude de perdre maintenant gagner plus tard et écarta cette suggestion.

L’une des raisons était que le nombre de militaires était insuffisant. Si l’on élargissait l’armée, les standards baisseraient. Ouyang Shuo ne pouvait pas accepter que les troupes d’élite sous sa responsabilité le laissent tomber.

Deuxièmement, même s’il agrandissait l’armée, les nouveaux soldats seraient des recrues et n’auraient pas d’expérience. Face à une bataille aussi sanglante que celle de la défense de la ville, c’était difficile de dire quel genre de performance ils allaient avoir.

Publicités

2 réflexions au sujet de « TWO Chapitre 147 – Les Acruballistas à triple arc »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.